Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre des opinions

Hannibal - Saison 1 : un pari réussi !

5 Septembre 2015 , Rédigé par Philippe Publié dans #Série

Cet avis dévoile des éléments du scénario.

La série Hannibal se place dans la chronologie, de notre psychopathe préféré, en tant que préquelle au film Dragon Rouge. Elle propose d'explorer la relation entre Hannibal Lecter et Will Graham, au travers de différentes enquêtes de meurtres particulièrement violents. Will Graham possède un don particulier, celui d'une empathie extrême qui lui permet de se mettre dans la peau des tueurs qu'il analyse et pourchasse. Mais cela est aussi un fardeau lourd à porter psychologiquement et, le docteur Lecter va être mandé de manière officieuse afin de le suivre psychologiquement.

Affiche de la saison 1 d'Hannibal !

Affiche de la saison 1 d'Hannibal !

Alors qu'ai-je pensé de cette première saison, en tant que grand fan du personnage d'Hannibal Lecter ? Et surtout a-t-on un digne successeur d'Anthony Hopkins en la personne de Mads Mikkelsen ?


Répondons tout de suite à la deuxième question ! Nous n'avons pas à faire au Hannibal des films et cela est une très bonne idée de la part du scénariste, réalisateur et acteur d'avoir pris cette direction. Il faut être honnête : il n'y aura certainement jamais de jeux équivalent à celui d'Hopkins, mais Mikkelsen présente une autre façon de concevoir le personnage. Hopkins jouait un psychopathe qui possédait malgré tout une certaine chaleur humaine, notamment dans sa relation avec Clarice. Tandis que Mikkelsen prend le parti de jouer un Hannibal beaucoup plus froid, distant, en quelque sorte un homme aussi froid que le fer, et cela correspond bien à la personnalité du personnage. D'autant plus que son physique est certainement plus proche du Hannibal des livres ou du moins de la vision que je m'en étais faite. Cette composante varie selon l'imagination du lecteur et comment il a conçu l'image du personnage au cours de sa lecture. Mais pour moi, un Hannibal grand, fin et blond, avec cette attitude froide, calculatrice, manipulatrice et portant sans cesse des masques de personnalité est le reflet de ce que j'avais imaginé.
Rajoutons que Mikkelsen joue très bien.
Donc en ce qui concerne le rôle d'Hannibal cela est satisfaisant, même très satisfaisant.


Mais Hugh Dancy n'est pas en reste de son rôle de Will Graham. Il a un excellent jeu d'acteur et arrive très bien à travers des mimiques, ses yeux, sa façon de parler à nous transmettre la folie et le trouble du personnage. Pas un seul instant durant les 13 épisodes de cette saison, on ne doute de la tourmente qui parcourt l'esprit de Will.


Tant qu'on en est à Will, j'ai beaucoup aimé le choix scénaristique pour illustrer les passages où il rentre dans la peau des tueurs : un rai de lumière jaune qui fait un mouvement de balancier sur un fond noir. Le mouvement évoquait pour moi comme celui d'une hypnose, comme si Will en fait était capable de s'auto-hypnotiser afin de rentrer dans la personnalité du tueur. Ce qui donne un côté très pertinent à ces passages, mais aussi qui permettait d'illustrer parfaitement un mécanisme entièrement mental : chose assez hardue dans un média visuelle.


En ce qui concerne le duo Hannibal (Mikkelsen) / Will (Dancy), je n'ai rien à redire : c'est parfait tout le long de la saison.

Un duo détonnant !

Un duo détonnant !

Mais quand est-il de la trame de cette première saison ?

Eh bien, je tiens à signaler d'entrée que ceux qui attendent une série policière typique : un meurtre, une enquête et une arrestation et parfois des épisodes qui vont avancer une trame en fond, seront déçus. Dans Hannibal, l'enquête en soi n'est pas le plus important à chacun des épisodes, c'est même d'une certaine manière au second plan. Ce qui compte c'est le développement psychologique qui se met en place petit à petit entre les différents protagonistes. Dans Hannibal, ce n'est pas l'action qui prime, mais les paroles. Ce sont elles qui détiennent toutes les clefs et les subtilités de l'intrigue.

Pour faire simple et court : j'ai tout simplement adoré cette manière de raconter son histoire. D'autant plus que cela colle parfaitement à l'univers des livres.

Autre point positif c'est l'audace, si je puis dire, du premier épisode. En effet, avec une série nommée Hannibal on s'attend à ce que ce soit le premier personnage présenté, mais il n'en est rien : il faut attendre la moitié du premier épisode pour le voir apparaître. Et encore ce n'est qu'un court instant, mais dans un plan tellement génial dans la représentation du personnage qu'on ne peut que l'apprécier.

Chaque épisode va distiller ses éléments révélant les enjeux avec parcimonie et encore plus lentement les différentes manipulations de chacun. Et chaque épisode est tourné de manière à surprendre que ce soit dans les éléments de résolution, dans les choix des personnages ou leur non-action : ce qui a pour mérite de "récompenser" le spectateur à chacun des épisodes, tout en le tentant de regarder le suivant pour en savoir plus. Ce qui est une preuve que l'intrigue est très bien gérée, il est bien difficile de se limiter au visionnage d'un seul épisode.

Que dire de la folie de Will qui monte crescendo au fil des épisodes ? Elle atteint un paroxysme insoutenable durant les deux-trois derniers épisodes de la saison ! Ou encore du génie d'Hannibal, devant lequel on ne peut qu'être admiratif en voyant avec quelle facilité il arrive à se jouer de tous les pièges qui se posent sur sa route. On est à chaque fois surpris de voir à quel point il réussit à improviser avec brio quand tout ne se déroule pas forcément comme prévu.

On ne cesse de spéculer sur chacun des personnages, sur chaque élément qui nous paraît important et cela ne peut que faire monter l'excitation du spectateur !

On arrive parfois même à douter de ce qu'on voit : est-ce qu'on nous induit en erreur, voyons-nous ça de manière erronée ? Tant de questions qu'on se pose au long des épisodes !

Je terminerais cet avis par dire que j'ai beaucoup apprécié les passages très ésotériques des délires de Will, qui à leur manière fourmille d'indice que l’œil attentif s'amuse à relever. Mais ce sont aussi des passages pleins de mystères et à chaque fois représentatif de la folie grandissante de Will.

Le dernier passage que j'ai adoré : la dernière scène du dernier épisode de la saison où Hannibal et Will (qui a compris la véritable nature de son "ami") se font face l'un derrière les barreaux, l'autre libre. Leurs regards sont tellement plein d'émotions que la scène m'a fait forte impression, tellement de choses qui se passent à travers un simple échange de regard.

Les anges : clin d'oeil à un des meurtres d'Hannibal dans les livres !

Les anges : clin d'oeil à un des meurtres d'Hannibal dans les livres !

En conclusion, la saison 1 d'Hannibal est une très bonne série de thriller psychologique et une très bonne surprise. Elle sait vous happer dans son univers grâce à une intrigue rondement bien menée et d'un intérêt certain, le tout très bien servi par un duo de personnages principaux intriguant et attachant, chacun à sa manière.

Ma note : 5 sur 5 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vivi 09/09/2015 17:30

BIENVENUE dans la communauté FILMS EN VRAC !