Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre des opinions

X-Men First Class : Une nouvelle saga mitigée

27 Juin 2016 , Rédigé par Philippe Publié dans #Cinéma (rattrapages)

Cet avis dévoile des éléments du scénario !

Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…
X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

Affiche de X-Men First Class !

Affiche de X-Men First Class !

X-Men First Class est le premier film d'une nouvelle saga X-Men. Celle-ci ne se passe pas après les événements de l'affrontement final, mais remonte au contraire dans les années 1960 pour nous raconter les origines du groupe X-Men.
Dès le départ du projet, j'ai été quelque peu confus : était-ce un reboot ou une réelle préquelle ? Les éléments entourant le film n'étant jamais très clairs, et au final il apparaît que c'est un peu des deux, mais pour cela il faut avoir visionner la suite à savoir Days of Futur Past.
Donc bon pour donner mon avis je me suis demandé quelle position je devais avoir pour juger le film et finalement, je le prends tel qu'il est aujourd'hui, c'est-à-dire faisant partie intégrante de la saga X-Men. Cette prise de position va amener pas mal de problème au niveau de la timeline de la saga.

En soi, l'idée d'explorer la genèse des X-Men n'est pas une mauvaise initiative, mais faut-il encore le faire de manière à respecter le matériel d'origine et avec la même maîtrise que la première trilogie. Ce qui n'est pas le cas avec First Class.

Tout d'abord, on a des gros problèmes de cohérence avec la première trilogie. Je ne vais pas en faire la liste dans cet avis, je vais simplement évoquer les plus importants.
Déjà au niveau des relations entre les personnages, on apprend dans ce film que Mystique, appelée aussi Raven, est la demi-soeur de Charles Xavier. Bon, je passe sur le fait qu'il décide de l'adopter alors qu'elle s'est introduit chez lui et qu'il n'a qu'une dizaine d'années quand il prend cette décision. J'aurais beaucoup aimé voir la tête des adultes de la maison le lendemain matin. Cependant, ce n'est pas même ce point qui me gêne, mais plutôt le fait que dans la trilogie originale on en parle pas le moindre du monde de cette relation alors qu'ils s'opposent ouvertement.
Autre problème au niveau des personnages, l'handicap de Charles Xavier. A la fin du film, on le voit dans son fauteuil roulant du fait qu'il a pris une balle sur la plage de Cuba où a lieu l'affrontement final. Jusque là pas de soucis, en soi c'est cohérent, il a pris une balle dans le colonne, il est paralysé et se retrouve en fauteuil. Sauf que dans la trilogie originale, on a un flashback où on voit le professeur âgé de quarante/cinquante ans et marchant comme si de rien n'était. On se retrouve encore une fois avec un problème de cohérence.

Ces problèmes de cohérence on les retrouvent aussi dans l'univers lui-même. Dans la trilogie originale se déroulant dans les années 2000, il y a un sénateur qui propose une loi pour ficher tous les mutants, mais cette initiative n'intervient que parce qu'on vient de les découvrir. Dans First Class, que je rappelle se déroule dans les années 1960, les mutants sont connus du gouvernement et les X-Men participent à la crise de Cuba, mais sans être vraiment discret. Comme par exemple en extrayant un sous-marin de l'océan ou en balançant des missiles sur les flottes américaines et russes. Donc bon le fait de faire une loi pour ficher et contrôler les mutants dans ce cas là aurait dû se poser dès les années 1960 et non dans les années 2000.
Je peux aussi évoquer rapidement le fait que Cérébro n'est plus construit par Charles Xavier et Magnéto, mais par le Fauve et la CIA. Encore une fois, il y a une contradiction avec la trilogie originale alors que le film s'inscrit dans la timeline de cette trilogie.

En ce qui concerne le reste du scénario, il n'y a rien de bien intéressant à ressortir. On a l'histoire banale d'un groupe de super-héros/mutants qui se forment et qui combattent le méchant qui veut dominer le monde. La particularité de la série X-Men c'est qu'elle aborde une thématique qui est toujours d'actualité, celle du rejet d'une partie de la société. Ici, le méchant, Shaw, souhaite que les mutants dominent l'humanité car ils jugent qu'ils sont la nouvelle étape de l'évolution. Idée que reprend Magnéto à son compte par la suite. Et d'autres comme Charles Xavier pense que la cohabitation et la paix est possible. Une thématique intéressante avec laquelle on peut faire largement un parallèle avec le racisme et la discrimination qui règnent dans notre société. Mais là où la trilogie originale faisait les choses biens et gardait un ton sérieux, voir sombre, malgré le fait que ce soit des blockbusters, First Class est moins habile dans ses propos. Cela tient énormément au fait que les nouveaux mutants n'ont aucune personnalité, ils se résument à des fonctions et à des pouvoirs, ce qui diminue l'impact, des événements qu'ils subissent, sur le spectateur.
Cette diminution d'impact est clairement visible avec la reprise de la scène d'ouverture du premier X-Men. On y voit Erik alias Magnéto être amené avec ses parents dans un camp de concentration. Là où la réalisation savait s'arrêter au bout moment dans le premier X-Men avec un Erik tentant de rejoindre ses parents et qui tordait les grilles du camp, découvrant ainsi ses pouvoirs, First Class rajoute toute une scène après. La scène est inutile et deviens gênante quand on minimise le meurtre de la mère d'Erik, qu'on voit un enfant criait "Nein" pendant de (trop) longues minutes et incohérente dans le fait qu'il pourrait tuer le bourreau de sa mère alors qu'il ne tue que les gardes.
Autre reproche que je fais au film c'est son humour mal dosé. La scène d'Emma Frost sur la calotte glaciaire qui récupère un glaçon pour le whisky de Shaw est d'un ridicule et ne sert à rien. Déjà que j'ai du mal à prendre au sérieux un personnage qui se balade la moitié du temps en soutien-gorge, ce genre de scène n'aide pas. Il y a aussi la répétition de la blague de Charles Xavier sur le fait de perdre ses cheveux. La première fois c'est drôle, la deuxième ça ne l'est plus. Heureusement qu'il y a le caméo de Hugh Jackman en Logan qui est très drôle dans sa manière de remballer Erik et Charles Xavier qui tente de le recruter.

Bande-annonce de X-Men First Class !

J'en viens maintenant aux personnages.
Parmi les mutants beaucoup sont très peu abordés et comme je le disais un peu plus haut, ils n'ont qu'une fonction et pas de psychologie. Certains disparaissent très rapidement comme Darwin, ce qui est un comble quand on sait qu'il est censé survivre dans tous les milieux possibles. L'accent est mis sur Charles Xavier, Erik et Raven dans une moindre mesure.
Si Charles et Raven sont plutôt cohérent et assez bien écrit, en ne tenant pas compte des incohérences avec le reste de la saga, ce n'est pas le cas de Erik. C'est une grande déception en soi, il y a tellement de choses à dire et à faire avec ce personnage. Et je le trouve complètement loupé dans cet opus et pas très futé. En effet, il fait tout pour retrouver les nazis de son enfance pour les éliminer jugeant ce qu'ils ont fait était horrible. Là-dessus, il n'y a pas de soucis, mais c'est que le personnage ne se rend pas compte qu'à la fin il veut mettre en place la même doctrine. Comment un personnage qui se bat avec autant d'ardeur contre une certaine idéologie ne peut-il pas se rendre compte qu'il fait la même horreur. Surtout un personnage intelligent comme Erik. Il y aurait eu tellement de meilleures manières d'amener le personnage à penser de la sorte qu'une haine aveugle.
En ce qui concerne les acteurs, ils sont tous plutôt bons que cela soit Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, James McAvoy ou même les acteurs plus secondaires.

Au niveau de la musique, on retrouve des thèmes plutôt classiques, rien de bien mémorables, mais ça fait le travail.

Pour finir sur la réalisation, c'est plutôt bon avec une bonne illustration de l'utilisation des pouvoirs et notamment ceux de Charles Xavier. Que cela soit quand il les utilisent à distance, dans Cérébro ou ce parallèle quand il est dans l'esprit de Shaw et que Magnéto le tue lentement avec sa pièce.
Cependant le film n'évite pas certains écueils comme l'utilisation de deux "training montage", ce qui fait beaucoup dans un seul film.

Le caméo de Hugh Jackman qui sauve un peu l'humour du film !

Le caméo de Hugh Jackman qui sauve un peu l'humour du film !

En conclusion, X-Men First Class souffre de son hésitation entre reboot et préquelle, ce qui fait qu'on se retrouve avec beaucoup d'incohérences dans son scénario. Malheureusement, ces incohérences sont beaucoup trop importantes pour être oublier. De plus, le film ne bénéficie pas d'une écriture aussi bien dosée que la trilogie originale et exploite mal certains de ces personnages comme celui de Erik. Son humour n'est pas toujours très juste. Ce qui est dommage vu qu'il a une réalisation plutôt bonne avec de bonnes idées et de très bons acteurs au casting.
Une "nouvelle" saga qui commence de manière mitigée pour ma par
t.

Ma note : 2,5 sur 5 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article