Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre des opinions

Eragon : le parfait exemple d'une adaptation ratée de A à Z !

21 Juillet 2016 , Rédigé par Philippe Publié dans #Cinéma (rattrapages)

Joyeux anniversaire au blog !!

Cela fait un an que le blog existe et que je fais des critiques sur divers films et séries. Durant cette année, il y a eu des films excellents et des déceptions. Il y a même eu des films qui m'ont fait hurler de rage ou de désespoir devant leur inintérêt et leurs idées complètement stupides à mon goût. Cela dit aucun n'a obtenu la note de 0 sur 5.
Pourtant, il y en a que j'ai vraiment détesté comme par exemple Gods Of Egypt, Divergente 3 ou la série Shadowhunters. Cependant je considère qu'il y a quand même un travail de réalisation qui est accompli dessus et donc même si à moi cela ne plait pas, il ne sont pas pour autant dégeulasse à regarder. Si le film était mal filmé en plus de ne pas me plaire, là il peut avoir zéro. Mais disons le : un film mal filmé a peu de chances d'arriver au cinéma. A la limite si un jour je regarde et critique un direct to DVD c'est encore possible, mais quand même rarissime.

Avec ce système de pensée et de notation, vous vous dîtes "Il n'y a pas de films qui ont déjà obtenu un zéro pour lui".

Eh bien, vous avez tort parce qu'ils sont restreints, mais il y en existe. Pour l'instant, ils se comptent sur les doigts d'une main, et j'espère qu'ils resteront aussi peu dans ce cercle fermé.
Eragon que je vous propose pour cette critique spéciale en fait partie.

Mais avant de vous expliquer pourquoi, il faut que je donne quelques explications sur ma vision des adaptations au cinéma.

Je ne suis pas un obsédé de l'adaptation au mot pour mot. Un film peut changer un détail d'un roman ou même d'un jeu vidéo sans que cela me dérange. Le film peut même se permettre de changer un élément important sans que cela ne soit dramatique, à la condition qu'il respecte l'esprit de l'oeuvre original. Je pense notamment à la fin du film The Mist de Franck Darabont, adapté d'une nouvelle de Stephen King. La fin du film est radicalement opposée à celle de la nouvelle et pourtant je la trouve excellente. Je dirais même meilleure que celle de la nouvelle et pourtant je suis un fan hardcore de Stephen King qui est pour moi mon modèle, mon maître à penser dans l'écriture de mes histoires.

Je ne suis donc pas opposé à des modifications, mais toujours à la condition de respecter l'oeuvre orginale. Chose que ne réalise absolument pas Eragon.

Généralement quand je parle de ce film, j'ai tendance à monter sur mes grands chevaux, à m'énerver et à maudire tous ceux qui ont validé le scénario.

Ce film a ingurgité le livre, l'a vomi, la remangé, la revomis et ainsi de suite pendant une centaine de fois pour arriver à ce qu'il est devenu à la fin.

Qu'est-ce que Eragon ?

Eragon est le premier tome d'une quadrilogie de fantasy écrite par Christopher Paolini. Devant le succès du premier tome paru en 2003 aux USA et en 2004 en France, il a été décidé d'en faire une adaptation cinématographique. Le film est sorti fin 2006 en sachant qu'entre temps le deuxième tome est paru et a remporté un aussi grand succès que le premier.
A l'époque du film j'avais 13 ans et j'avais dévoré les deux premiers tomes. J'ai lu le premier au moins une dizaine de fois et le deuxième je l'avais dévoré en deux, trois jours alors qu'il fait presque 800 pages.

Alors imaginez mon attente incroyable, mon excitation à l'idée de voir le film de cette saga que j'adorais. Puis, j'ai vu le film et ça a été, et reste encore à ce jour, la pire déception de ma vie de cinéphile. Je m'étais retrouvé devant une merde sans nom qui m'avait craché au visage, tout en insultant à la fois ma personne et le livre dont elle est tirée.

Et donc pour cet anniversaire du blog, j'ai décidé de me faire souffrir à nouveau et de relever toutes les incohérences du film et tout ce qui fait qu'il est la pire adaptation du monde.

Bon, avant de se plonger dans l'horreur, je vais quand même être honnête et relever les deux, trois éléments qui sont corrects dans le film. La dragonne est bien réalisé et même aujourd'hui les effets spéciaux restent beaux et n'ont pas vieillis. Les acteurs interprétant les personnages de Murtagh et Brom sont bons dans leur rôle. Le personnage de Durza est plutôt bien représenté. Et puis voilà, ça sera tout ce qui aura de bien pour ce film.

Vous êtes prêts ? C'est parti !

Affiche du film Eragon !

Affiche du film Eragon !

Autrefois, la paix et la prospérité régnaient en terre d'Alagaësia. Les Dragons avaient alors fait don à leurs Dragonniers de pouvoirs magiques, et même de l'immortalité. Aucun ennemi ne pouvait les vaincre... jusqu'à ce que l'un des leurs, Galbatorix, décide de trahir pour s'approprier tous ces pouvoirs et en jouir seul en détruisant tous les autres Dragonniers.
Un jeune homme, Eragon, découvre un oeuf étrange aux lueurs bleues, qui donne naissance à un Dragon femelle. Il le baptise Saphira. Le temps des Dragonniers est revenu...
Avec l'aide de son mentor, Brom, Eragon va découvrir quel est son vrai destin. Lui seul peut faire renaître l'âge d'or de la justice, il est l'unique espoir du peuple d'Alagaësia, mais pour cela il va devoir affronter Galbatorix et vivre la plus fabuleuse des sagas...

Voici le synopsis, maintenant rentrons dans les détails.

Le film s'ouvre sur la scène de poursuite dans la forêt comme dans le prologue du livre. Pendant 3 minutes et 27 secondes, les espoirs du fan demeurent intacts et purs. Il a les yeux pleins d'étoiles et brillants d'excitation. Lui qui connaît le livre par coeur, il sait que c'est à ce moment qu'on va voir apparaître les Urgals, principale force armée des antagonistes. Ces êtres terrifiants qui sont décrit de la sorte dès la première page du livre : "Eux aussi ressemblaient à des humains, dotés de jambes courtaudes et arquées, et de bras puissants faits pour l'action ; mais une paire de cornes tordues poussait au-dessus de leurs petites oreilles.". Puis d'autres descriptions agrémentent le livre pour nous faire comprendre à quel point ils sont terrifiants et imposants.

Voici ce que propose le film pour les Urgals :

Pour le côté terrifiant, on repassera !

Pour le côté terrifiant, on repassera !

Voici un dessin représentant les Urgals selon le livre :

Ah c'est beaucoup mieux !

Ah c'est beaucoup mieux !

Il n'y a que moi qui voit qu'il y a un putain de problème de design !? D'où dans les descriptions du livre, tu te dis qu'un Urgal ça ressemble au mec sur la photo !! Bordel, vous n'aviez pas assez de figurants et vous avez pris des spectateurs du Hellfest !! Il fait pas peur et elles sont où ses cornes, signes distinctifs de son espèce ?!

Bordel, ça y est je m'énerve !

Bon, bon restons zen, ils ne peuvent pas avoir loupé une deuxième race.

Oh tiens, ça y est on voit les elfes.

Non !? Ils n'ont pas fait ça ?! Mais si ! Je vais les tuer !

Les elfes n'ont pas d'oreilles pointues !!! C'est compliqué de fabriquer cet accessoire ? Le Seigneur des Anneaux, sorti en 2001 je rappelle, l'avait fait à la perfection ! Attends, peut-être que le film n'avait pas de budget. Il avait combien ? 100 millions de dollars et ils ne sont pas foutus d'acheter des oreilles en plastique !!!!

Arya, le personnage de droite, est un elfe. Ah si, si, c'est la vérité vraie.

Arya, le personnage de droite, est un elfe. Ah si, si, c'est la vérité vraie.

Au bout de cinq minutes de film, ce dernier a réussi à faire deux énormes erreurs : bravo ! J'ai peur pour la suite.
Ah ça y est on voit Carvahall, le village natal de Eragon. C'est qui les mecs en armure qui passent dans les rues ? Des soldats de l'Empire ? Mais attendez, ils ne sont sensés venir que dans le deuxième tome. Ils font quoi ? Ils recrutent des soldats ? Mais ça n'a aucun sens, le village est censé se révolter dans le deuxième livre quand les soldats tentent de prendre le contrôle justement. Et en plus ils ont déjà emmené des enfants, il y a un vieil homme tout chétif qui s'en plaint.

Retenez bien ce détail parce qu'on va revenir dessus plus loin.

Bon passons, voici la scène avec Sloan le boucher. Normalement, on va voir que Sloan est un personnage antipathique, apprendre qu'il déteste la Crête (lieu où Eragon a trouvé l'oeuf de dragon) parce que sa femme y est morte. Du background des personnages qui vont devenir important va se développer.

Quoi ?? Il refuse la "pierre" de Eragon parce qu'il sait qu'elle est au roi ! Mais, mais ... Comment il est au courant ? Personne ne connaît l'existence de cet oeuf de dragon ! C'est quoi encore cette connerie ! Et pourquoi il ne dénonce pas Eragon aux gardes ? Incohérence !!!

Perdu au milieu de la forêt, au Nord du pays, isolé de tous, le boucher d'un village paumé connaît bien sûr tous les objets qui appartiennent au roi !

Perdu au milieu de la forêt, au Nord du pays, isolé de tous, le boucher d'un village paumé connaît bien sûr tous les objets qui appartiennent au roi !

Bon Eragon arrive quand même à avoir de la viande par l'intervention de Katrina, la fille de Sloan, même si dans le livre c'est Horst le forgeron qui paye la marchandise, mais ça à la limite c'est du détail. Donc Eragon rentre à la ferme qu'il habite avec son oncle Garrow et son cousin Roran, et alors que le film essaye de te montrer qu'il y a une ambiance grave que c'est la guerre dans l'Empire, les deux cousins se battent comme des gamins de dix ans. Sympa le héros principal, il est pas du tout demeuré sur les bords.

Après quelques discussions en famille, Roran annonce à Eragon qu'il s'en va pour ne pas être enroler dans l'armée. Non, mais Roran tu n'es pas obligé de partir pour ça, l'armée n'a jamais enrôlé qui que ce soit, c'est juste les scénaristes qui ne savent pas lire un livre. Oui Roran part de Carvahall, mais dans l'optique de faire un apprentissage dans un moulin afin d'avoir une situation et de pouvoir demander Katrina en mariage. En parlant de Katrina et de mariage, dans les scènes coupées il part avec. Je vais pleurer. Dans le deuxième livre il revient à Carvahall, mène la révolte et toute sa quête consiste à retrouver Katrina, alors pourquoi là il se barre avec ?!

Viens Katrina on va vivre notre vie et fuck le deuxième et troisième livre !

Viens Katrina on va vivre notre vie et fuck le deuxième et troisième livre !

Cela dit avant le départ de Roran il est censé y avoir une fête avec des marchands qui arrivent dans le village. Détail vous me dîtes ? Pas vraiment, c'est à ce moment que Eragon est sensé apprendre que sa "pierre" est creuse. Ce qui l'amène un matin à tenter de l'ouvrir et il va la toucher et réveiller le dragon qui y sommeille.

En parlant de Eragon, en plus d'être demeuré, il est complètement con. Monsieur fait la tête parce que son cousin part. Dans le livre, c'est un choc pour lui, mais il comprend le choix de son cousin et l'accepte. Dans le film, il boude comme si on avait refusé de lui donner un bonbon. Ah film, tu es doué pour rendre sympathique le héros principal.

Bon, je vais passer sur le passage où Eragon voyant un bébé dragon se dit que ce n'est pas un oiseau. Oh punaise, on tient le nouveau Sherlock Holmes !

J'en profite pour parler de la marque qu'il est sensé avoir sur la main. Techniquement sa paume doit devenir brillante et là il se retrouve avec une cicatrice toute pourrie. Eh bien, le Eragon du film s'est fait avoir et puis bon vive le prestige de la marque des Dragonniers.

Puis, on a une scène entre Durza l'Ombre (c'est un peu un mage noir possédé par un démon pour faire simple) avec Galbatorix, le roi de l'Empire (dernier Dragonnier présumé vivant). Comme par magie dans la discussion, on apprend que Durza sait qui est Eragon et que c'est lui qui a l'oeuf. J'ai besoin de préciser que dans le livre, il n'est pas du tout au courant et que c'est justement ça qui permet à Eragon de voyager discrètement dans le royaume.

Ah oui, parlons du plan de Galbatorix qui consiste à tuer Eragon alors que dans le livre ce n'est pas le cas une seule seconde. Justement il ne veut pas que du mal lui soit fait et qu'il soit pris vivant. Pourquoi ? Saphira, la dragonne de Eragon est la dernière femelle de son espèce, et quand on tue un Dragonnier, son dragon meurt avec lui. Donc il a pas trop intérêt à le tuer s'il veut faire se reproduire les dragons.

Mais bon au point où on est la cohérence de l'histoire et de l'univers est déjà morte.

Si tu oses dire un seul propos cohérent, je te tue !

Si tu oses dire un seul propos cohérent, je te tue !

Quel que soit le but de Galbatorix, il faut envoyer quelqu'un à Carvahall et c'est là que rentre en jeu les Ra'zacs. Et bordel de merde, les Ra'zacs font parti du top de ce qui est loupé de bout en bout dans le film. Alors parlons tout d'abord de leur apparence, premier élément qu'on remarque dans un personnage. Dans le film, tout simplement on a affaire à des sous Predator.

C'est pour quand la vision thermique ?

C'est pour quand la vision thermique ?

Maintenant la description des Ra'zac selon le livre : ces créatures portent une longue cape noire qui leur recouvre la tête. Mais il suffit de les apercevoir pour voir qu'elles ne sont pas humaines.

Elles ont une espèce de bec sur le visage et elles déchiquettent leurs proies grâce à celui-ci. Sous leur cape, leur corps est couvert d'un exosquelette les protégeant efficacement contre les coups. En tous les points où les humains sont faibles, les Ra'zacs sont forts. En revanche, ils ne savent pas nager et la lumière les incommodes.

Bon ben clairement sur l'image au-desssus qui provient du film, on voit vraiment qu'ils sont incommodés par la lumière. On le sent bien le Ra'zac en difficulté et pas à 100% de ses moyens.

Une représentation des Ra'zacs selon les descriptions des livres. "Légèrement" différente de la version cinéma.z

Une représentation des Ra'zacs selon les descriptions des livres. "Légèrement" différente de la version cinéma.z

Mais ce qui est génial dans ce film, c'est qu'il met vraiment toute la bonne volonté du monde pour détruire la moindre parcelle encore préservée de l'oeuvre orginale. Eh oui, j'en ai pas encore fini avec la première apparition des Ra'zacs parce que louper leur apparence ce n'est pas assez. Non, il fallait foirer l'essence même de la race. Dans le film, ils sont tous simplement invoqués par Durza comme de simples créatures magiques. Quelle déchéance pour ces créatures qui sont une race à part entière avec un véritable background derrière. Alors non les Ra'zacs ne sont pas des créatures magiques, de simples serviteurs d'une Ombre, ce sont quand même les assassins personnels de Galbatorix. Laissez-leur un peu de dignité surtout avec ce que vous leur avait réservé pour la suite !

Après cette "invocation" des Ra'zacs (j'arrive pas à croire que j'écris des conneries pareilles), on a de nouveau un petit passage autour d'un feu à Carvahall. On y aperçoit des villageois qui discutent. Jusque là vous vous dîtes, mais sur quoi je vais bien pouvoir râler encore. Oh tout simplement que dans cette scène on voit le personnage de Horst, alors bon que déjà on lui a enlevé toute importance à l'histoire, on va aussi caster un figurant qui lui ressemble pas du tout. Voici la description du personnage dans le bouquin : "Horst, un homme à la carrure impressionante (...) C'était le forgeron de Carvahall : on le devinait à son cou puissant et à son tablier de cuir fatigué. Les manches retroussées jusqu'au coude, l'homme portait une chemise assez ouverte pour laisser entrevoir son poitrail musclé et poilu. Sa barbe noire, mal entretenue, fémissait au rythme de ses mâchoires." Vous avez compris l'idée on est sensé avoir à faire à l'image typique du forgeron qui en impose. Et dans le film on se retrouve avec un mec qui a la tête de votre voisin de palier un peu fou.

Mais le film n'a pas fini de le massacrer parce qu'il se permet aussi de changer le background. Souvenez-vous, un peu plus tôt je parle d'un type qui se plaint que ses deux fils ont été enrôlés dans l'armée et bien c'est Horst. Eh oui, Albriech et Baldor si importants dans la révolte de Carvahall sont tout simplement absent.

Voici notre forgeron qui en impose !

Voici notre forgeron qui en impose !

Arrive enfin la pire scène du film. Oui, tout ce que je viens de décrire et ce dont je vais parler par la suite n'atteindra jamais le niveau de ce moment. La scène dure que quelques minutes, mais rien que pour cette infime partie du film, on peut lui donner la récompense d'étron du siècle et la palme du plus grand je m'en foutisme et irrespect de l'histoire du cinéma.

Pour ceux qui connaissent le livre et le film, je suis sûr que vous voyez déjà de quelle scène je veux parler. Sentez-bien cette rage et ce désespoir qui vous envahissent en repensant à ce souvenir que vous avez refoulé dans les contrés sombres de votre esprit. Un moment que j'ai personnellement rebaptisé en toute simplicité : Tchernobyl.

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, on retrouve à ce moment du film Eragon avec Saphira dans un champ. Bon déjà Eragon est au courant en VO qu'il s'agit d'une femelle. Comment il est au courant ? Je n'en sais rien parce que pour rappel dans le livre, il ne sait pas quel est le sexe de Saphira. C'est en revenant d'une discussion avec Brom sur les dragons, qu'il va répéter à la dragonne toute une liste de noms et à chaque fois elle montre sa désapprobation. Au final, Eragon lui propose le nom de femelles et elle réagit à Saphira. Ce qui indique que les organes génitaux ne sont pas facilement identifiables chez un dragon sinon Eragon, qui vit dans une ferme, aurait pu aisément savoir le sexe de Saphira. Dans le film, rien à foutre, il le sait et puis c'est tout.
Bon une fois ce détail passé, on voit Eragon jeter Saphira en l'air pour qu'elle s'envole et là intervient le WTF le plus total. Quand j'ai vu la scène la première fois, ma mâchoire s'est pratiquement ouverte de stupéfaction. Maintenant, je hurle juste ma haine pour ce film : il y a de l'amélioration je trouve.

Saphira prend donc son envol, se retrouve donc au niveau des nuages, et d'un coup par une opération d'un esprit sain radioactif elle commence à grandir pour au final se retrouver avec une taille de dragon plus que respectable. Oui, oui Saphira a évolué. C'est pour ça que j'ai renommé cette scène Tchernobyl, je ne vois que cela comme explication plausible pour expliquer le fait que je viens de voir un dragon évolué en 30 secondes. Et ne me dîtes pas qu'elle grandit par magie car on voit la paume de Eragon briller ! Même si c'est l'explication des "scénaristes", c'est de la merde et n'importe quoi parce que la magie dans l'univers de Eragon demande de l'énergie pour être réalisée. Alors si c'est par magie que Eragon fait grandir Saphira, il est mort. Déjà qu'il est en mal en point en enflammant seulement une flèche alors faire grandir un dragon c'est même pas envisageable une seule seconde !

Ce qui veut dire pour les fans du livre que vous pouvez dire au-revoir à la relation entre Eragon et Saphira qui se développe sur plusieurs chapitres durant les mois de l'hiver. Oui vous savez ces moments si bien écrit où il y a vraiment quelque chose de fort qui se crée entre les deux. Eh bien le film a tout expédié en deux minutes.

Et ah oui, c'est Saphira qui choisit toute seule son nom donc bon tout ce qui concerne les éléments sur les Dragonniers qu'on est sensé apprendre via la discussion entre Brom et Eragon sur les dragons vous pouvez vous les mettre derrière l'oreille.

Score explosé au niveau du compteur geiger !

Score explosé au niveau du compteur geiger !

Remettons-nous de notre hallucination et continuons le film. Comme dans le livre, Saphira sent la présence des Ra'zacs et "enlève" Eragon. Mais là où elle l'enlève pendant une journée et où Eragon se retrouve avec les jambes meurtries, ensanglantées et qui vont l'obliger à séjourner par la suite quelques semaines à Carvahall pour se rétablir. Elément qui aura une importance pour la suite dans le livre. Là dans le film, Saphira se contente de faire un petit tour en cercle et de ramener Eragon au bout de seulement deux minutes.
Heureusement que les Ra'zacs n'ont pas levé les yeux au ciel.

Donc Saphira ramène Eragon à la ferme qui a été détruite entre-temps par les Ra'zacs et il retrouve son oncle mort au milieu des ruines. Bon, je passe sur le fait que normalement il est simplement mortellement blessé, que Eragon malgré ses jambes en piteuses états va réussir à la traîner à Carvahall et c'est seulement là bas que Garrow meurt.
C'est pleurant sur le corps de son oncle que Brom trouve Eragon. Et maintenant, je vais vous résumer l'échange qu'ils ont :
Brom : Viens nous devons nous en aller.
Eragon triste : Non, je veux enterrer mon oncle.
Brom prend un bout de bois fumant et le jette sur le corps de Garrow pour l'incinérer et demande : On peut y aller ?
Eragon avec pratiquement un sourire : D'accord, on peut y aller.

Qui a sérieusement validé cette scène ? Non parce qu'il lui faut un psy, il a, à mon avis, des problèmes au niveau de ses émotions.

Brom et Eragon s'en vont en laissant le cadavre encore chaud de Garrow et mette de la distance entre eux et Carvahall. Ils font alors une halte dans la forêt et Brom demande à Eragon d'appeler sa dragonne. Eragon le fait sans même sourciller sur le fait que Brom soit au courant pour sa dragonne. Tout est normal.

Mais pire encore quand Saphira arrive, Brom a un mouvement de recul comme s'il avait peur. Sachant que c'est un ancien Dragonnier ce n'est pas crédible pour un sou.

Puis Eragon, Brom et Saphira se mettent en route pour leur voyage. Voyage dont la durée n'est pas respectée une seule seconde. Si on se fie au film, on a l'impression que le voyage se fait en quelques jours alors qu'en réalité il dure des mois. Des mois où Eragon s'entraîne deux fois par jours avec Brom à l'épée, puis plus tard à la magie, c'est ce qui explique pourquoi lors de la bataille de la fin du premier tome Eragon est doué à l'épée et maîtrise sa magie. Par exemple la grande plaine qui se trouve au milieu de l'Empire, il faut des semaines là elle est aussi vaste que la campagne qui entoure votre village.

Arrive un deuxième moment qui atteint des sommets du grand n'importe quoi : Daret.
Alors qu'est-ce que Daret dans le livre ? C'est une simple bourgade traversée par Brom et Eragon au cours de leur voyage. Ils sont confrontés aux villageois qui leur ont tendu une embuscade, mais au final à part l'achat d'une paire de gants, pour cacher la paume argentée de Eragon, il n'y a rien à noter. Le village ne sert à rien si ce n'est illustrer le climat de tension qui règne dans l'Empire.

Daret dans le film ?
Déjà Daret ressemble au baillou de Louisiane. Pourquoi cela ? Aucune idée, on décrit Daret comme un village vivant de la pêche, pas comme d'un tas de bois flottant.

Et puis dans le film tout se passe à Daret !
Premièrement, il y a l'apparition furtive de Murtagh. Qu'est-ce qu'il fait là ? Pfff ... On n'en sait rien. Peut-être qu'il avait un rituel vaudou à demander.

Eragon y rencontre aussi Angela alors que cela se passe normalement à Teirm. J'en profite pour le dire tout de suite : Teirm n'existe pas dans le film. Il n'est pas question de voir la grande ville portuaire de l'Empire, ni même de voir Jeod, l'ami de Brom, qui joue un rôle important dans les deux premiers tomes.
Faire des coupes dans un livre n'est pas forcément une mauvaise idée, mais quand c'est fait intelligemment et qu'on ne se prive pas des éléments les plus importants et les plus intéressants.
Donc bon Eragon rencontre Angela qui n'est plus une herboriste, un peu excentrique, mais carrément une divinatrice aux tendances un peu vaudou. Paye ton changement. Est-ce que cela apporte quelque chose ? Est-ce que cela est nécessaire ? Pas du tout !
Qui plus est, c'est une mauvaise divinatrice puisqu'elle se plante dans sa divination. Il faudra m'expliquer ce qui est compliqué dans le fait de recopier des phrases tirées d'un livre.

Mais qu'es-ce qu'on t'as fait Angela ?

Mais qu'es-ce qu'on t'as fait Angela ?

Tant que j'en suis à parler de Angela, ceux qui ont lu le livre savent qu'on la trouve toujours en compagnie de Solembum, le chat-garou. Alors bon si cela avait été un personnage secondaire sans importance, je n'aurais pas râlé à ce point, mais dans ici il est important. Déjà parce que c'est un personnage très intéressant, mais surtout par le fait qu'il fait lui aussi une prophétie à Eragon. Prophétie d'une grande importance qui ne cessera d'intervenir dans les tomes suivants et permettra de résoudre certains noeuds scénaristiques primordiaux. Dans le film, cette prophétie a purement et simplement disparue.
R.I.P. Solembum et sa prophétie !

Mais ce n'est pas tout ! Ah ben oui, je vous avais dit que tout se passait à Daret !
Les Urgals attaquent Eragon et Brom à cet endroit. Affrontement qui amène Eragon à utiliser pour la première fois la magie.
Bon déjà encore une fois ce n'est pas sensé se produire ici, et puis ça ne dérange que moi que des Urgals se baladent de la sorte dans un village. Les villageois vraiment sans pression.

Solembum, reviens-nous !

Solembum, reviens-nous !

Après le semi-coma de Eragon dû à l'utilisation de la magie, nos aventuriers reprennent la route afin d'aller débusquer les Ra'zacs.
Comment cela ce n'est pas comme ça dans le film ? Ils font quoi alors depuis tout ce temps ? Ils fuient les Ra'zacs et tentent de seulement rejoindre les Vardens ? Non, mais depuis quand c'est une bonne idée d'inverser le schéma narratif d'une histoire ? Je sens que ça va finir en catastrophe tout cela.

Mais à peine se remet-on de l'effarement du passage à Daret qu'on a le droit à un nouveau totem de souffrance : la mort des Ra'zacs. Oui, vous avez bien lu ! Les Ra'zacs, les antagonistes de la moitié du deuxième tome dans la partie de Roran, ces mêmes Ra'zacs qui ne mourront qu'au début du troisième tome tués par Roran et Eragon dans un combat difficile et haletant, meurent dans le film.
En plus, ils meurent sans panache dans une forêt comme deux pauvres adversaires lambdas. Mais ce n'est pas tout parce que c'est Brom qui les tuent, alors qu'il est censé mourir à cause d'eux. Et le pire dans tout cela c'est qu'il utilise Zaroc pour le faire.
Pour les novices, Zaroc est le nom de l'épée de Morzan le Parjure, plus fidèle serviteur de Galbatorix qu'il a aidé à tuer les Dragonniers. Morzan tue notamment la première Spahira, la dragonne de Brom, mais ça va Brom pas trop rancunier utilise cette lame comme si c'était une vulgaire épée. En plus, on a tellement l'impression que la lame est en plastique, c'est d'un ridicule.

Ceci signe le troisième fuck dressé par le film et les scénaristes aux fans. Mais voyons le bon côté des choses : ils ne peuvent déjà plus faire un deuxième film !

Merci d'être venu les Ra'zacs !

Merci d'être venu les Ra'zacs !

Tandis que le spectateur se lamente sur son canapé qu'il vient de massacrer de rage et de frustration, le film, lui, poursuit son cours et nous balance la pire torture au monde. Là où Arya est sensée subir de très lourdes tortures psychologiques, Durza, dans le film, se contente de lui enfoncer un doigt dans la poitrine. Vive la torture psychologique ! Et puis bon tant qu'à faire, après avoir fait des elfes sans oreilles pointues, on foire la psychologie et le caractère de Arya.
Cette guerrière elfe si indépendante, si forte, si déterminée devient une vulgaire princesse Disney (et dieu sait que je hais les princesses Disney) dans les songes où elle apparaît à Eragon. Elle lui révèle même que c'est une princesse elfe alors qu'elle garde cela secret jusqu'au deuxième tome car elle ne veut pas être traitée différemment ou avec des privilèges.

Film va te faire voir !

Quoi qu'il en soit, Eragon qui se découvre une poussé d'hormones décide de faire fi de ce que lui dit Brom et part sauver Arya à Gil'ead. Gil'ead qui devient une bête garnison de soldats. La ville qui est sensé être présente en ce lieu est portée disparue au même titre que la cohérence dans le film. Bon je passe sur le sauvetage de Arya qui est du grand n'importe quoi. Là om on a droit à un véritable plan avec une Saphira arrachant un toit, là on a droit à la pire infiltration du monde. Que le premier garde de la garnison n'est pas reconnu en Eragon un étranger tient du miracle ou au fait qu'il soit protégé par une aura de "scénarium".
Lors du sauvetage, on assiste à l'une des scènes de duel, entre Eragon et Durza, les plus mous de l'histoire du cinéma, se contentant juste de se balancer des objets à la figure. Le pire dans tout ça c'est qu'ils ont choisi de faire mourir Brom à ce moment. En effet, il se jette sur une arme pour protéger Eragon et en est mortellement blessé. Il va mourir dans une forêt alors qu'il est sensé mourir dans une grotte, ce qui justifie le moment de l'enterrement en haut d'une montagne. Alors que là, dans le film, ils sont dans une forêt et puis d'un coup en haut du montagne, ils se compliquent quand même beaucoup la tâche pour un cadavre.

Mais ce sauvetage entraîne l'apparition du personnage de Arya dans l'histoire. Personnage qui est quand même dans le coma jusqu'à l'arrivée chez les Vardens, mais là non tout va bien elle se promène tranquillement avec Eragon et Murtagh. Et puis quitte à niquer totalement cette partie du scénario, on met Arya en jupe. Ben oui, vous comprenez un personnage féminin ne peut qu'être en jupe. Comment ça une femme avec une tenue de chasse ? Non, vous y pensez c'est impensable. Cela serait complètement indécent.
C'est quoi le problème avec les scénaristes sur le fait que Arya soit une combattante et qu'une guerrière ne porte absolument pas une jupe ? Sérieusement, vous voyez vous Jeanne d'Arc se battre en jupe ? Non, alors laissez encore le peu de dignité qui reste à Arya.

Hérésie !!

Hérésie !!

Le sauvetage de Arya amène aussi l'introduction de Murtagh et comme on ne change pas une équipe qui gagne : il est aussi foiré que tous les autres ! Bravo, on assiste à un magnifique sans faute !
Le personnage est sensé être noble et doté d'une certaine maturité, sérieux et gravité. Là on a le droit à un adolescent complètement surexcité et débile. On se retrouve en réalité avec l'opposé totale de ce qui fait le charme du personnage. Alors qu'il montre un profond respect à Saphira, là il la voit comme un compagnon de jeu : vive le sérieux du personnage.
Encore pire est la scène qu'on trouve dans les scènes coupées où Murtagh prend Zaroc à Eragon pendant qu'il dort. Il sourit en touchant l'arme et paraît amusé. Qu'est-ce qui est choquant là-dedans ? Oh je ne sais pas, je dirais le détail qui est que Zaroc est l'arme du père de Murtagh et que cette même arme lui as été jeté dessus alors qu'il était enfant lui balafrant tout le dos !! Personnellement, je ne m'approcherais même pas à deux mètres de l'arme en question et encore moins je m'amuserai de l'avoir dans mes mains, mais c'est peut-être parce que je suis une petite nature.

Bon encore une fois la durée du voyage n'est absolument pas respectée et l'épisode du désert n'existe pas ce qui donne l'impression que les Vardens se trouve à côté de Gil'ead alors que c'est un peu à des semaines de voyage.
Mais surtout ce qui me dérange dans ce voyage c'est que Murtagh accompagne avec entrain Eragon chez les Vardens. C'est pas pour dire, mais dans le livre il ne cesse de lui répéter que leur chemin se séparera quand ils arriveront près des Vardens. Murtagh ne veut pas y aller, il sait qu'il sera reconnu comme le fils de Morzan et détesté là-bas. Mais non là, il y va et c'est limite s'il arrive pas en chantonnant. Ah c'est peut-être parce que dans le film on t'a fait une cicatrice de petite nature par rapport à la vrai ? Ou tout simplement que le film en a rien à foutre de l'univers !
Et puis aussi Murtagh connaît la région des Vardens, pour quelle raison ? Là encore, je ne sais pas pourquoi ils ont décidé de rajouter ceci dans le scénario, cela ne sert à rien, à part à créer des incohérences encore plus nombreuses.

Non, froncer les sourcils ne fera pas de toi quelqu'un de sérieux !

Non, froncer les sourcils ne fera pas de toi quelqu'un de sérieux !

Passons aux Vardens et encore une fois le film foire tout à leur encontre. Madame et Monsieur, nous avons ici encore une fois une nouvelle "race" de complètement foiré : c'est magnifique une telle constance dans la médiocrité !

Premier point, on m'explique d'où ils sortent le fait que les Vardens sont en mode oriental. Perso dans le bouquin, il n'en est pas question une seule fois. Ils sont comme tous les hommes de l'Empire mis à part Nasuada et Ajihad qui sont décrits comme étant noir de peau. Mais en aucun cas, on ne nous dit qu'ils font partie de l'empire ottoman.
En parlant de Ajihad, le chef des Vardens apparaît d'un seul coup au détour d'un couloir en mode "Coucou je suis le chef des Vardens". Non, mais d'accord. Je sais déjà que vous en avez rien à foutre du film, mais si en plus vous faites preuves de fainéantise, ça va être un martyre de finir le film. Ah oui, Ajihad aussi fait preuve d'un manque de respect total envers Eragon et Saphira. Il est pas très doué ce chef des Vardens, Eragon représente son unique chance de renverser Galbatorix, mais il fait tout pour le froisser. A moins que je sois complètement con, je pense pas que c'est comme cela qu'on se fait des alliés. C'est juste une petite suggestion en passant.

Puis, il faut préciser que les Vardens vivent avec les nains dans le cratère d'un ancien volcan appelé Farthen Dûr. Tronjheim, la cité naine, est de toute beauté car les nains sont de talentueux artisans de la pierre et possède une étoile de saphir : Isidar Mithrim. Petite citation pour vous donner une idée de Tronjheim "Au centre se dresse le plus sublime des chefs d'oeuvres : Tronjheim, la ville-montagne, entièrement construite dans le marbre le plus pur.".
Bon vous savez tous ce que c'est le marbre ? J'imagine que oui.
Bien, donc on m'explique pourquoi Tronjheim devient un vulgaire amas de bois !!!!! Non, mais merde c'est quoi le problème avec le marbre ? C'est pas assez écolo ? Les scénaristes, les chefs décorateurs et le réalisateur ne connaissaient pas ce qu'est du marbre. Si c'était juste ça le problème vous les amenez dans un musée ou ils pouvaient juste taper marbre dans Google. Bordel pourquoi vous m'infligez la vision d'une merde pareille !! Cela ne ressemble à rien !
Et puis Isidar Mithrim n'existe pas, tiens encore un élément important du scénario qui disparaît, comme c'est étrange dans ce film ! La société naine subit le même sort parce qu'on a plus le temps et qu'on veut juste finir le tournage pour toucher notre chèque.
Ah aussi c'est trop compliquer de faire comme dans le Seigneur des Anneaux de faire en sorte que les nains ressemblent à des nains !

Va te faire voir le film !

Ceci est une cité majestueuse ! Pas pour moi !

Ceci est une cité majestueuse ! Pas pour moi !

Vous savez quoi, ma tolérance à la douleur a des limites et je vais faire comme le film : je vais plus rien à avoir à foutre.

La bataille de Farthen Dûr, bataille finale du premier tome, qui est épique à souhait avec Eragon combattant en première ligne, eh bien elle est tout simplement à chier dans le film.
Bon tout le passage de la politique vous oubliez parce que l'attaque arrive immédiatement après l'arrivée de Eragon. Attaque où on est sensé trouver seulement des Urgals, dans le film on se retrouve avec des soldats de l'Empire. Pourquoi ? Je pense qu'ils avaient pas trouvé assez de personnes au Hellfest pour jouer dans le film.
Nasuada se bat au côté de son père alors qu'elle est sensé être là en cachette car il ne veut pas qu'elle combat. Encore une fois, le film foire la psychologie de ses personnages, mais on commence à avoir l'habitude. Arya qui se retrouve à nouveau en jupe et qui se la joue Xéna. Honnêtement, ça me surprend même plus, le film a réussi à me blaser de ses conneries, il a fait fort.
Et puis comme les scénaristes trouvaient que cela manquait de scène épiques, c'est sûr une bataille avec des épées c'est chiant comme la mort, Durza invoque un dragon de fumée noire. D'où il sort ? Aucune idée et je m'en fous. Vas-y fais ce que tu veux le film, de toute façon j'ai déjà préparé le jerricane d'essence pour te renvoyer dans les Enfers d'où tu viens !
En plus, tu n'as pas besoin que je te descendes en flèche, tu te ridiculises tout seul la mort de Durza est d'un ridicule.
Eragon qui est sensé être à moitié mort après son combat avec Durza va très bien. C'est même Saphira qui a failli mourir. La cicatrice qui est censé l'handicaper pendant presque toute la durée du deuxième tome est digne de celle de Murtagh, une babiole. Eragon va même très bien parce qu'il peut se lever et monter sur Saphira. C'est un détail que je glisse en passant, mais il n'arrive même pas à marcher à la fin du livre.
Je passe sur le design de la maison des dragons qui est une vulgaire grotte avec deux peaux de chèvres dans le coin.

Et finissons le film sur un magnifique dernier fuck au fan. Arya se barre et retourne chez les elfes ! Connasse, tu es sensé rester chez les Vardens et ramener Eragon dans ta forêt dans le deuxième tome. C'est bien un quart du livre qui consiste à faire le voyage !
Non en fait vu comment tu souris comme une conne devant Eragon vas-y tire toi ça vaut mieux. Avant qu'ils s'embrassent, parce que pour ceux qui ne le sauraient pas, Eragon est amoureux, mais Arya va le repousser pendant quatre tomes. Elle n'a aucun sentiment pour lui alors non elle ne lui souris jamais comme une adolescente amoureuse !!!

Vas-y tire toi loin, c'est pas comme si on avait prévu de faire un deux !

Vas-y tire toi loin, c'est pas comme si on avait prévu de faire un deux !

Voilà mon calvaire touche enfin à sa fin avec l'apparition du générique de fin !

Je pense qu'à la lecture de ce très long article vous avez compris pourquoi je déteste ce film. Il fait ce qui est le pire pour une adaptation : ne pas respectez l'univers de l'oeuvre originale. On se promène entre changements qui n'apporte rien et éléments qui violent littéralement l'histoire des livres : ce qui donne au final cet étron que rien ne peut sauver.

Sur ce je vais aller préparer le bûcher pour cette oeuvre démoniaque et j'invite toute personne possédant un exemplaire du film à faire de même.

Cependant, je me rassure en me disant que face à l'échec du film plus aucun studio ne sera capable de proposer une adaptation d'une oeuvre aussi ratée.
Tiens, ils ont adapté la série des Epouvanteurs au cinéma : trop cool ! Voyons-voir la bande-annonce .... Nooooooooooooooooonnnnnnnnnn !!! Ils ont recommencé !!!!!!

Remerciements à ma grande soeur, fan de la saga littéraire, qui a subi avec moi la souffrance de visionner à nouveau ce film qui figure dans nos cauchemars cinématographiques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Veline 16/09/2017 00:07

Merci, tu as pratiquement tout dit. C'est magnifique. Moi aussi j'ai été cruellement déçue et je suis dans le déni de l'existence de cette bouse intersidérale...
J'ajouterais à la liste l'oubli total de l'existence des jumeaux, c'est pas comme s'ils étaient pas censés capturer Murtagh, ce qui est très important pour la suite.
Et je plussoie pour Arya, ils l'ont massacrée... Elle est censée être hyper badass, indépendante et très méfiante envers Eragon au début, toujours très stricte avec lui. Et dans le film elle est en mode "je tournoie dans ma robe au milieu de la forêt comme une gourdasse" avec sa petite voix ridicule "je suis Arya, princesse des elfes". Euh, oui mais non. Comme tu l'as dit on est pas censé le savoir tout de suite, et même le terme princesse n'est pas exacte, car être la fille de la reine ne lui donne pas pour autant plus de légitimité au trône, donc il n'y a pas vraiment de statut de princesse...
On peut aussi parler des nains, qui ne sont pas petits et n'ont presque pas de barbe (de toute façon c'est simple dans ce film toutes les races ressemblent à des humains), mais bon vu qu'on ne parle pas d'eux, ni de leur roi, ni de leur cité... c'est vrai quoi, on s'en torche des nains, ça fait pas vendre, contrairement aux elfes.
Et même Saphira je la trouve pas bien faite. Ce n'est pas du tout comme ça que je la voyais, ni sa tête, ni son corps, on dirait qu'elle a des plumes... c'est un dragon, pas un piaf bordel... Bref je vais m'arrêter, moi non plus je ne sais pas garder mon calme avec ce film.

Philippe 18/09/2017 08:18

Merci pour ton commentaire :). Effectivement les Jumeaux sont à ajouter à la liste des oublis important de l'adaptation qui empêche toute suite possible et heureusement ^^.

Altayarna 30/08/2017 21:38

Ah oui une dernière chose.... Que fait l'armée de l'empire à la bataille de la "magnifique" cité naine ? Et les jumeaux....

Altayarna 30/08/2017 21:37

Je le regardais justement après m'être refait les 4 tome....
Même dans les premières minutes.... Arya tombe pas de sont cheval.... Elle se réceptionne avec toute la grâce d'une elfe..... Dans le film, elle se paye une de ses gamelle.... Jetait morte de rire face à tes com's c'est tellement ça.... Oui j'avoue personne veut le refaire ? Bien fait, il ferais un tabac.... J'irai le voir au moin 5 fois de suite au cinoche

Philippe 31/08/2017 12:28

Déjà merci pour tes deux commentaires :). Et puis effectivement, il y a encore ce genre de détails dans le respect des espèces où les elfes n'ont rien de gracieux. Alors pour ce qui est des Jumeaux, si je ne dis pas de bêtise ils sont dans les scènes coupées du film ce qui explique pourquoi je n'en parle pas. Et effectivement, je n'ai pas parlé de l'armée de l'Empire qui est présente lors de la bataille, mais qui n'a rien à faire là.

Islanzandi 21/06/2017 00:27

Hahahhahah tu m as fait tellement rire en disant par écrit ce que tout bon fan pense! Ça a en effet été le pire film jamais sorti au cinéma, du moins en ayant une base formidable qu était celle de Paolini. J adorerais qu un autre studio de production reprenne l idee mais suive l histoire a la lettre, histoire d effacer le traumatisme

Philippe 24/06/2017 18:05

On peut toujours espérer qu'un jour on aura droit à une véritable saga Eragon soit au cinéma ou en série ;).

lolya shur'tugal 14/11/2016 18:35

Salut ! Je suis tout a fait d'accord avec toi . Leur fim est nul . C'est grâce à toi que j'ai compris que ce villageois était Horst et que le soldat emmenait Baldor et son frère. La maison des dragons est , tu as bien raison, nulle . J'ai cru que c'était une simple grotte qui donnait une vue sur la guerre . :O Saphira est sensée porter le casque que les nains ont forgé pendant toute la nuit mais quand on la voie dans la "maison des dragons " elle porte un autre casque . Je suis désolée chers forgerons nains mais il semblerait que votre nuit ait été fichu en l'air . :X

Philippe 21/11/2016 11:44

Oui le nom de Horst n'est prononcé qu'une seule fois dans le film et encore au beau milieu d'un dialogue, on le loupe facilement. Je crois que les pauvres forgerons nains ont été même complètement oubliés par ce film.

Honey 08/09/2016 07:42

Tu m'as fais sourire, merci !

D'accord avec toi de A à Z. Eragon est aussi sur mon podium de les traumatismes cinématographiques aux côtés de Avatar, le dernier maître de l'air...

J'ai tout de même un espoir, aussi petit soit-il, que ces deux chefs d'œuvre seront ré-adaptés.
Personnellement, je trouve qu'avec des univers aussi grands il faudrait faire des séries à la Game of Thrones

Philippe 10/09/2016 22:36

C'est vrai qu'Avatar, le dernier maître de l'air est pas mal dans son genre aussi.

Je suis tout à fait d'accord, pour des grandes séries qui s'étalent de la sorte sur plusieurs livres, la série est le seule moyen d'adaptation fiable et capable de faire quelque chose de satisfaisant. Que cela soit pour des sagas littéraires ou même vidéo-ludiques.

La Grande Soeur 22/07/2016 11:16

Ahahahah les Urgals sont des métalleux en fait !

Pour l'évolution de Saphira, j'ai une autre théorie : Saphira est un Pokémon ! XD
A ce stade, c'est plus crédible que la radioactivité !

Personnellement, je reste quand même choquer du fail dans le design d'Arya : si l'actrice ne voulait pas se teindre les cheveux, ce que je comprends absolument, il n'y avait vraiment pas de moyen pour lui mettre une perruque de cheveux noirs ?

Plus par pitié pour ce qu'il reste de bon dans le film, je souligne les designs (je parle bien de designs, hein, pas de caractères) de Brom, Murtagh, Galbatorix (un peu trop dark peut-être ?), Durza et Nasuada plutôt pas trop mal réussi.

Je n'y connais pas grand chose niveau techniques de cinéma (d'autres sauront sans doute mieux que moi) mais le nombre de prises vues du ciel m'a paru assez importante, voire trop. C'était sans doute pour surfer sur l'effet Seigneur des Anneaux et prendre en même temps les paysages, mais là, je ne sais pas, la magie ne prend pas ...

Ravi d'avoir souffert avec toi ! =D