Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre des opinions

Harry Potter et l'Enfant Maudit de J. K. Rowling, John Tiffany & Jack Thorne : une très mauvaise fanfiction !

21 Novembre 2016 , Rédigé par Philippe Publié dans #Littérature

Cet avis dévoile tout le scénario du livre !

Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Ablus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus. 

La couverture, le meilleur élément du livre !

La couverture, le meilleur élément du livre !

Neuf ans après la parution du septième tome, Harry Potter revient en librairie. Alors oui ce n'est pas un roman, mais une pièce de théâtre, cependant l'attente fébrile de découvrir cette nouvelle histoire me tenaillait en allant acheter mon exemplaire. 
Evidemment, comme les jeunes de mon âge j'ai grandi avec Harry Potter, que cela soit avec les livres ou les films, et bien sûr j'ai adoré l'univers créé par J. K. Rowling. Alors vous vous imaginez bien que l'idée de lire une nouvelle histoire me faisait sautiller de joie. Cela c'était avant de lire le livre. 
Quand je l'ai terminé, mon visage était déconfit par la cruelle désillusion que m'avait laissé cette histoire. J'ai regardé le livre que je tenais entre mes mains et je me suis dit : "J'ai payé 21 € et attendu 9 ans pour ça : une horrible et mauvaise fanfiction de Harry Potter !". Mais pire que cette déception, c'est de savoir que Rowling elle-même a validé cette histoire, la rendant canon dans l'univers Harry Potter. 

Pour ma critique j'aurais pu me contenter d'un avis global, mais pour un phénomène tel que Harry Potter et une catastrophe qu'est ce huitième tome, cela méritait une critique détaillée. Je ne pensais pas devoir refaire aussi vite un article dans le style de Eragon et encore moins sur Harry Potter, mais c'est bien ce qui va suivre. Ma plume acérée est prête à trancher à travers les pages de cet ouvrage. C'est parti !

Attendez la fin de la critique avant de crier !

Attendez la fin de la critique avant de crier !

Dès le début cela commence mal, le livre est sensé reprendre la fin du tome 7, quand Harry et Ginny emmènent leurs enfants sur la voie 9 3/4 pour la rentrée. C'est notamment la rentrée en première année de leur deuxième fils : Albus. 

Premièrement, on peut m'expliquer en quoi c'est compliqué de recopier les dialogues d'un autre livre ? Il n'y a rien à inventer, rien à ajouter, juste laisser tel qu'ils sont les événements décrits dans les dernières pages des Reliques de la Mort. Il y a juste besoin de faire un copié-collé et de garder les dialogues. 
Vous allez me dire, c'est simple comme bonjour. Eh bien, je vous l'annonce il paraîtrait que ce ne soit pas le cas, parce que c'est la seule explication possible pour les changements auxquels on assiste lors des deux premières scènes de l'acte 1. On a le droit à des modifications de dialogue, des personnages qui s'échangent des dialogues et cela a de l'importance dans l'histoire ou certains qui sont rajoutés. Alors s'ils étaient bons et qu'ils comblaient une action décrite dans un style roman pour le transmettre au style théâtre : pas de soucis. Mais ce qu'on nous rajoute c'est une vanne pourrie de Ron qui consiste en "je te vole ton nez". On peut me dire à quoi ça sert ? Non parce que c'est débile et ça n'apporte rien, mais le pire c'est que le livre nous réserve quelque chose de beaucoup plus affligeant par la suite en ce qui concerne Ron. 
En plus de cela, il y a des personnages qui disparaissent. Ils ne sont pas absents que de cette scène, mais de toute l'histoire. C'est le cas pour Teddy ou Ted Lupin, fils de Remus Lupin et Nymphadora Tonks, qui a 19 ans à ce moment. Dans les Reliques de la Mort, Harry précise qu'il vient manger chez eux quatre fois par semaine, donc c'est un proche de la famille. Mais alors il en a rien faire de tout ce qui se passe dans l'Enfant Maudit vu qu'il n'y apparaît à aucun moment. Vive le proche qu'on considère comme son enfant ! 
L'autre disparition notable, c'est celle de Victoire Weasley, fille de Bill et Fleur Delacour, sensée être la copine de Ted, et qui a 17 ans lors des ces deux premières scènes et donc une vingtaine d'années dans la suite des événements, mais qui elle non plus ne s'inquiète pas outre mesure de ce qui arrive à Albus. 

Deuxième autre point négatif dans ce début c'est le changement d'attitude des personnages. Bon Albus conserve toujours sa crainte d'être envoyer à Serpentard, mais normalement Harry réussi à le rassurer que tout ira bien et que s'il va dans cette maison ce n'est pas non plus un drame. Sauf que là, il ne réussit pas à le convaincre et on sent que chez lui et Ginny il y a aussi cette crainte. On a l'impression que Serpentard c'est un foyer néo-nazi ou du FN (ce qui revient à la même chose globalement), alors que non ce n'est pas le cas et Harry le sait très bien. Et puis même s'il est vrai que la plupart des Mangemorts sont issus de cette maison, cela ne veut pas dire qu'ils le sont tous, sinon autant interdire cette maison dans Poudlard. 
Leur attitude ne colle vraiment pas à cette question, et cela est juste une excuse pour créer l'un des points centraux de l'histoire, le fait qu'Albus va être envoyé à Serpentard. C'est gros comme une maison quand l'événement arrive, quelques scènes plus tard, on ne hausse même pas un sourcil. 

Le train de la réussite de Harry Potter fuit à toute vitesse !

Le train de la réussite de Harry Potter fuit à toute vitesse !

Puis nous avons droit à une scène dans le Poudlard Express qui révèle un autre gros problème de ce livre : le fait qu'il essaye de copier Harry Potter ou tout du moins d'y faire référence de trop nombreuses fois. On a l'impression au fur et à mesure de la lecture de voir un enfant s'agitait dans tous les sens et dire : "eh, eh, t'as vu je fais comme papa et maman !". Il devient très vite saoûlant et donne envie de jouer à shoot dans le bébé. 
Dans cette scène, on a d'abord une discussion entre Rose (fille de Hermione et Ron) et Albus. Rose dit explicitement qu'elle et Albus doivent se faire des amis durant ce voyage parce que c'est comme ça que leurs parents se sont rencontrés. Alors bon déjà les personnages eux-même avoue qu'il n'y a aucune recherche et que les auteurs se contentent de faire la même chose. Dans un deuxième temps, c'est quoi cette mentalité de merde qui consiste à croire que c'est tout de suite qu'on se fait des amis. Le fait d'apprendre à connaître quelqu'un, de peut-être se tromper dans sa première impression et tout ce qui va avec : ça n'existe pas dans le monde des sorciers ? On a vraiment pas de chance, nous, les Moldus !
Le personnage qu'ils vont rencontrer est bien évidemment Scorpius (fils de Drago Malefoy). On a le droit à un remake de la scène entre Harry, Ron et Hermione du premier livre et on retrouve les mêmes éléments : un des protagonistes a plein de bonbons (ici Scorpius), un autre n'en mange pas couramment et une amitié se noue autour de ça (ici Albus) et le dernier protagoniste qui éprouve du mépris pour l'un (ici Rose envers Scorpius). 
Pourquoi Rose a autant de méfiance envers Scorpius ? Parce que son père a été Mangemort ? Oui, un peu, mais pas que. Non, tout simplement c'est parce que la rumeur dit que c'est le fils de Voldemort ...

Que ... Quoi ..... Mais ... Euh ...

Attends, attends, tu es train de me dire livre que des sorciers croient vraiment que Drago et sa femme Astoria qui n'est pas une Mangemort ont remonté dans le temps, sachant que tous les retourneurs ont été détruits, afin que Voldemort couche avec elle et donne naissance à Scorpius. Non, non, livre tu ne peux pas faire ça !
Sérieusement, on ne va pas me faire croire que dans un monde où les sorciers sont capables de réaliser une potion influençant les événements (la potion de chance dans Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé) ou bien sont capable de faire repousser des os entiers (Harry Potter et la Chambre des Secrets) ne peuvent pas avoir un sort ou une potion permettant de vaincre la stérilité. Et que la première explication que la société trouve à une naissance miraculeuse c'est le fait de remonter dans le temps et de coucher avec le plus grand mage noir de l'histoire. Non, mais parce que si c'est ça, la prochaine fois que j'entends un couple qui n'arrive pas à avoir des enfants, annoncer qu'ils attendent une naissance, je vais les soupçonner tout de suite d'être aller au Moyen-Orient et d'avoir couché avec le numéro 1 de Daesh. Oui, c'est complètement absurde !
Puis, même en dehors de cela, comment on peut imaginer Voldemort avoir un rapport avec une femme. Le type a transcendé la magie a un niveau exceptionnel, tout comme Dumbledore, il ne soucie plus des besoins de la vie des pauvres mortels. Il est au-dessus de tout ça. Merde, il a découpé son âme en plusieurs morceaux. Ce n'est pas Voldemort qui va se dire un matin : "Hum ... aujourd'hui je baise !". 

Des seins !!

Des seins !!

Plusieurs scènes très rapides s'enchaînent, faisant avancer l'histoire dans le temps où on voit Albus atterrir à Serpentard et vivant des années difficiles à Poudlard parce que c'est un Potter à Serpentard et qu'il n'est pas très bon élève. Son seul ami est Scorpius. Rose se comporte comme une raciste envers Albus, parce qu'il est à Serpentard elle ne lui parle plus. C'est cool de la part de la fille de Hermione qui s'est battue pour la libération des esclaves du monde des sorciers de ne pas avoir les mêmes valeurs qu'elle. Non vraiment Hermione, désolé de te l'annoncer, tu n'as rien transmis à ta fille. 
Bon Albus fait une crise d'adolescent tout ce qui a de plus classique, sauf qu'elle repose sur des fondements complètement faux, mais ça je le détaillerai un peu plus tard. 
On a le droit aussi à une scène au Ministère de la Magie entre Harry et Hermione. Passons sur le fait que Harry demande à Hermione qui est Ministre de la Magie de faire sa paperasse à sa place : respect de la hiérarchie, responsabilité, et tout ce qui va avec. 
Cependant il y a deux éléments importants dans cette scène. Le premier concerne Hermione qui est devenue ... comment dire ... puérile. Oui je pense que c'est le bon mot pour décrire le fait qu'elle aussi fait sa petite révolte d'adolescente, mais à quarante ans. D'autant plus puéril qu'elle consiste dans le fait : "Mes parents étaient dentistes alors je n'avais pas le droit de manger des caramels, alors maintenant j'en mange tout le temps, na !". Euh ... bon ... Sans commentaires. 
Le deuxième élément important c'est que Harry revient d'une arrestation d'un Mangemort et rentre avec un Retourneur de Temps ne ressemblant pas à celui qu'avait Hermione en troisième année. Comme c'est surprenant, on ne l'avait pas vu venir le retour des Retourneurs de Temps et je suis sûr qu'il ne jouera aucun rôle dans la suite. Subtilité où es-tu passée ? 

Peut-être va-t-elle revenir dans la scène suivante ?
On y voit Harry et Amos en train de discuter. Amos, sans pression, qui demande à Harry de lui donner le Retourneur de Temps pour qu'il puisse sauver Cédric. Alors déjà comment il fait pour être au courant le soir même qu'un Retourneur a été retrouvé et deux il faut l'euthanasier le vieux à ce niveau. Il est dangereux avec ces idées. On enlève pas la baguette aux vieux qui commencent à délirer dans le monde de la magie? Non, parce qu'il faudrait y songer. Bon Harry refuse, tout ce qui a de plus normal on ne s'amuse pas avec le temps.
Ah livre tu aurais dû écouté ton personnage, ça aurait évité le carnage qu'est la suite de l'histoire !
Bien évidemment Albus a tout entendu depuis les escaliers, en faisant la rencontre de la nièce de Amos, Delphini. Je me demande bien ce qui va se passer par la suite, c'est tellement subtile comme mise en place de l'histoire que le mystère est total. 

La scène suivante a lieu lors de la préparation des enfants pour leur départ pour Poudlard et la quatrième année d'Albus. Harry offre des cadeaux à ses différents enfants : la cape d'invisibilité à James (logique), des ailes de fée à Lily (c'est bizarre, mais on va dire pourquoi pas) et à Albus la couverture dans laquelle Harry a été emmitouflé quand on l'a déposé chez les Dursley. 
On pourrait avoir un moment touchant, si les dialogues ne sont pas loupés de A à Z (un comble pour une pièce de théâtre) et qu'on assiste à un loupé total de la psychologie de Harry et d'Albus. 
Déjà Albus nous sort la complainte de l'ado qui se plaint d'être dans l'ombre de son père célèbre. Le problème c'est que ça tient la route quand le père en profite, se vante ou s'enorgueillit de la situation. Ce qui n'est pas le cas de Harry, il l'a répété pendant sept tomes qu'il n'en veut pas de cette célébrité et que c'est plus un fardeau pour lui qu'une bénédiction. Il le répète encore dans l'Enfant Maudit, mais non Albus persiste cette même complainte pendant toute l'histoire. 
En ce qui concerne Harry, premièrement il présente sa couverture comme un doudou : ce qui est d'un ridicule. Pas que la couverture soit considéré comme un talisman, mais la façon dont il parle on dirait un enfant de cinq ans qui tend son doudou. S'ensuit une dispute avec Albus et là on tire le gros lot : Harry Potter l'orphelin, celui à qui ses parents manquent tellement qui dit à son propre fils qu'il ne veut pas qu'il soit son fils. Harry est le premier à savoir la puissance des mots, surtout ceux qui concerne la famille et au grand jamais il ne pourrait dire ça à son fils, même en colère, cette phrase est juste pour ajouter du drama à une histoire qui s'annonce merdique et essayer de faire naître de l'empathie pour Albus. Albus le personnage qui jusqu'à maintenant, disons le franchement n'est qu'un petit crétien d'adolescent et qui le restera tout au long de l'histoire. 
Incohérence voilà ton retour ! Tu m'avais manqué !

S'ensuit dans une nouvelle scène suite à un cauchemar de Harry, entre lui et Ginny. Ginny qui a perdu son caractère flamboyant et indépendante pour devenir une brave épouse de famille bien docile. Quelle décadence pour ce personnage !
Mais surtout ce cauchemar de Harry est provoqué par quoi selon vous ? Eh oui sa cicatrice ! Les auteurs ont un univers si vaste sous la main, mais pour la huitième fois d'affilée ils vont chercher le même méchant que dans les sept autres tomes !!
En réalité ça sera bien pire que ça !

Non, pas encore une histoire avec Voldemort !!

Non, pas encore une histoire avec Voldemort !!

Bien évidemment s'en suit la décision pas du tout prévisible d'Albus d'avoir la merveilleuse idée d'aller sauver Cédric Diggory dans le passé. Il décide donc de s'enfuir du Poudlard Express en marche, et tant qu'à faire il embarque Scorpius avec lui. 
Ce passage du livre nous offre une tentative d'étoffer un peu l'histoire d'un des personnages de l'univers. Bon tout le monde s'en fout, mais c'est un caméo de plus provenant de l'histoire d'origine alors j'imagine que dans la tête de celui qui a imaginé l'histoire c'est cool. Je parle de la vendeuse de bonbons dans le Poudlard Express. Il apparaît donc qu'il s'agit d'un esprit étant lié au train et qui a pour mission d'empêcher ceux qui voudraient en sortir ou y pénétrer en marche. Jusqu'ici je n'ai rien à redire, jusqu'à ce que quand Albus et Scorpius se retrouve sur le toit et que l'esprit se la joue T-1000 et transforme ses bras en piques. Je ne suis pas sûr que tuer des élèves de Poudlard fasse partie de son contrat et que cela soit très cohérent avec un esprit sensé protéger les enfants. Quoi qu'il en soit Albus et Scorpius ont juste le temps de sauter dans le vide et d'atterrir dans une rivière avant de finir en brochette.

Bon j'accélère un peu les événements et je passe rapidement sur le fait que Hermione est une piètre Ministre de la Magie n'ayant aucune autorité, le fait que Ron est con et qu'encore une fois des ingrédients pour faire du Polynectar a disparu de Poudlard, pour la troisième fois, et qu'il n'y a toujours personne pour tilter à cette information, même pas Harry, Ron ou Hermione. Draco au passage se comporte comme s'il avait douze ans et Amos confie une mission d'infiltration dans le Ministère de la Magie et de retour dans le temps à des enfants de quatorze ans. 

J'en arrive directement à l'infiltration dans le Ministère de la Magie. Déjà deux point sur la préparation : premièrement encore une fois on a le droit à un remake de ce qui a été fait dans Harry Potter et les Reliques de la Mort que cela soit dans la manière de rentrer dans le Ministère (avec le Polynectar) et tout le déroulé de l'opération. Puis ça ne choque pas Albus et Scorpius que Delphi a une potion de Polynectar toute prête sachant qu'il faut un mois pour la préparer ? Non, vraiment il n'y a que moi qui me pose des questions ? D'accord, j'ai compris je dois arrêter de réfléchir, c'est ça ? Eh bien non tu ne m'auras pas livre ! Je débusquerai toutes les incohérences que tu possèdes en toi !! 
S'ensuit les transformations de Scorpius, Albus et Delphi respectivement en Harry, Ron et Hermione. Les trois comparses s'introduisent donc dans le Ministère de la Magie et finisse par arriver au bureau de Hermione. Comme dans le septième tome, il vont se retrouver bloquer dans une pièce tandis que la vraie Hermione et Harry arrivent. C'est donc Albus/Ron qui les retient pour qu'ils ne rentrent pas dans le bureau de Hermione où se trouve Delphi/Hermione et Scorpius/Harry. 
J'ai deux gros soucis avec cette scène : le premier c'est que Albus/Ron se comporte comme un débile et aucun des deux ne se doutent de quelque chose. C'est dire à quel point Ron a régressé intellectuellement. Et deuxièmement, là on rentre dans la glauque, Albus/Ron embrasse plusieurs fois Hermione pour la distraire. Sérieusement ? Un garçon de 14 ans embrase sa tante : il n'y a que moi qui suis choqué ? Et non, on ne parle pas d'un petit baiser sur la joue, c'est limite si on dit pas qu'il lui roule une pelle avec la langue et tout ! C'est dégueulasse ! C'est un passage écrit par Christine Boutin c'est ça ?!
Suite à ça Harry et Hermione s'en vont, ce qui permet aux protagonistes de chercher le Retourneur de Temps non sans des bruits et des cris que bizarrement personne n'entend et on passera sur l'énigme simplette qu'Hermione a utilisé pour le cacher. On attend mieux d'un esprit comme celui de Hermione. 

Ceci conclut l'acte I de l'Enfant Maudit, mais la suite est encore pire !

Oui Hermione tu as embrassé ton neveu de 14 ans !

Oui Hermione tu as embrassé ton neveu de 14 ans !

L'acte II s'ouvre par un rêve de Harry qui lui indique que Albus et Scorpius sont dans la Forêt Interdite. Plusieurs scènes s'enchaînent sans grande importance, mais on notera quand même le fait que tout le monde peut arriver par la cheminée de la directrice de Pourdlard. La sécurité de l'école a pas mal changé depuis l'époque de Dumbledore. Pour rappel, avant personne ne pouvait utiliser la poudre de cheminette pour rentrer dans l'école, ou même transplaner à l'intérieur de l'enceinte. Encore moins s'y introduire sans être inviter. Donc bon là on a droit aux transports de cheminée de tous les protagonistes et l'incursion aux abords de l'école par Albus, Scorpius et Delphi. Poudlard est devenu une passoire !

A partir de cet instant, je brise la continuité chronologique de ma critique pour aborder un point névralgique dans l'ouvrage : le voyage dans le temps. Ce que je vais dire dans ce paragraphe aura vertu de vérité dans tout ce qui suit et je ne le mentionnerai plus, mais il faut garder en tête que les critiques que je vais faire parcourent tout le reste de l'ouvrage. 
Le livre décide d'emprunter la pente glissante et mortellement piégée du retour dans le temps. Beaucoup de livres et de films se sont effondrés dessus et l'Enfant Maudit n'y échappe pas. 
En effet le plan d'Albus est de retourner dans le temps et de faire en sorte que Cédric ne remporte pas les épreuves du Tournoi des Trois Sorciers et donc ne se retrouve pas au même moment au centre du labyrinthe avec Harry. 
Pour faire un très rapide résumé des actions qui se passent dans le passé dans cet acte II et une partie de l'acte III : ils font un premier essai pendant la première tâche, il réussisse à perturber l'épreuve, étant déguisé en Durmstrang, mais en se faisant voir par Hermione. Cependant cela ne sauve pas Cedric. Dans un deuxième temps, Albus et Scorpius décident de l'humilier lors de la deuxième épreuve et y arrivent, mais pas avec les conséquences espérées. Puis leurs actes vont être contrés par un sort de bouclier donc leur action a bien eu lieu dans le passé, c'est juste le sortilège qui va être bloqué. Pour la suite des retours dans le temps, j'y reviendrai un peu plus tard. 
Une première règle qui n'a pas été respecté c'est d'expliquer justement les règles du voyage dans le temps dans son univers. Cela permet d'éviter un certain nombres de critiques et de justifier les événements qui peuvent paraître incohérents. Mais ceci n'étant pas fait, on suppose donc que ce sont les règles dites basiques du voyage dans le temps qui s'appliquent. 
Donc pourquoi quand ils reviennent dans le présent Albus et Scorpius n'ont aucune connaissance des changements qui se produisent et que ce sont les seuls à souffrir de ce mal. En effet, s'ils ont changé le passé, cela veut dire qu'à leur époque les événements se sont déroulés comme leur modification les a changé et donc ils sont sensés avoir vécu tout ce qu'on leur raconte. Le Retourneur permet de voyager dans le temps et non dans des mondes parallèles naissant des changements effectués. Il y a donc un premier problème de cohérence.
Un deuxième problème de cohérence est le fait que ces événements se sont donc produits dans l'histoire officielle et donc par exemple pour la première tâche, Hermione a vu des élèves de Durmstrang intervenir pendant l'épreuve de Diggory. Alors pourquoi il n'en est fait aucune mention dans le livre Harry Potter et la Coupe de Feu ? Oui vous avez saisi : incohérence !!!
Enfin pour en terminer en qui concerne les retours dans le temps de l'acte II et III, il y a un message pseudo-philosophique derrière tout ça qui est à mon sens faux : c'est que les événements de notre vie ne sont déterminés que par une seule action dans notre vie. Par exemple, le livre nous explique après le premier retour dans le temps que Ron et Hermione ne sont pas ensemble. La raison ? Elle tient au fait que Hermione n'est jamais allée au bal avec Krum car elle pensait que c'était lui qui avait envoyé Albus et Scorpius truquer l'épreuve de Cedric et donc Ron n'a jamais éprouvé de jalousie en les voyant ensemble. Donc ce que tu es en train de me dire livre, c'est que si Ron n'est pas jaloux à ce moment, il ne se rendra pas compte de ses sentiments, ni Hermione. Cela veut dire que Ron n'a jamais vu Hermione au bras de quelqu'un d'autre et donc qu'elle est restée vierge dans tous les sens du terme aux histoires d'amour. J'y crois pas une seule seconde ! Et puis ce n'est pas qu'un acte de jalousie qui peut permettre d'avouer ses sentiments. On peut très bien être pris d'une impulsion amoureuse et faire sa déclaration pendant deux heures au beau milieu de la nuit dans le froid le plus total par exemple ou bien en ayant un peu de courage d'avouer ses sentiments tout simplement. Livre tu essayes de donner une leçon de vie fausse et dangereuse : celle de croire que dans la vie il n'y a qu'un instant clef pour se lancer dans quelque chose (amour, opportunité, aventures ...) alors qu'en réalité les opportunités sont multiples et peuvent prendre des formes diverses et variées. 
En conclusion, le livre se foire totalement avec ses voyages dans le temps, faisant naître encore plus d'incohérence dans cette histoire !

Harry ! Résiste à la douleur des incohérences !

Harry ! Résiste à la douleur des incohérences !

Bon avant le premier retour dans le temps, on nous fait comprendre qu'Albus en pince pour Delphi (qui a 20 ans pour rappel) et qu'elle l'encourage un peu dans ce sens. Ne vous inquiétez pas, elle fera pire un peu plus tard. Il y a vraiment un problème de pédophilie dans ce livre, ce n'est pas possible. Ah oui j'oubliais on est dans une fanfiction d'une adolescente ou un adolescent dont les hormones la ou le travaille .... Comment ça ce sont des adultes qui ont écrit cette histoire ? Ah oui, merde j'avais oublié ce détail devant le niveau affligeant de l'histoire. 

En parallèle, Harry et les autres cherchent les enfants dans la Forêt Interdite et comme par hasard Harry croise Bane le centaure.
Tiens-toi aussi tu viens toucher ton chèque pour un caméo ?
Bizarrement, il fait comme dans le premier livre une prophétie à Harry, sauf que cette fois elle concerne son fils et un nuage noir qui entoure Albus. Et puis il s'en va et on entend plus parler. 
Ils finissent par retrouver les enfants et Albus est conduit à l'infirmerie s'étant blessé pendant le retour au présent. Un nouveau caméo fait son apparition en la personne d'Albus Dumbledore. Non, non il est toujours bien mort c'est par le biais de son portrait qu'il apparaît. Mais bon en plus de faire un caméo inutile, il dit n'importe quoi. Il affirme à Harry qu'il ne sait pas s'y prendre avec les enfants en n'en ayant jamais eu. Alors déjà il considérait Harry un peu comme un fils, ce qui n'est un secret pour personne et je sais pas le fait d'avoir une école avec des centaines d'enfants, ça ne joue pas un petit peu ? Parce que sinon qui c'est qui a confié une école à cet homme ? 

En ce qui concerne cette première nouvelle réalité, Albus se retrouve à Gryffondor, Hermione est prof de défense contre les forces du mal et devient une mégère encore pire que Dolores Ombrage (le manque de sexe a vraiment des effets néfastes), Ron est marié à Padma et a un fils, Panju (ce prénom me fera toujours rire) et Harry demande à McGonagall de surveiller son fils afin qu'il ne voit plus Scorpius. Alors comme ça Harry Potter se permet de donner des ordres à la directrice de Poudlard, tout en lui rappelant qu'elle n'a pas d'enfants. Mais quel thug ce Potter ! Si c'était vraiment la McGonagall des sept premiers livres, il se serait retrouvé transformé en rat illico-presto. Non en fait si les personnages étaient correctement écrit, il ne se serait jamais permis de faire cela. 
Tant de psychologies loupées, ça me sidère et on est même pas à la moitié du livre. 

Puis tant qu'on y est dans les incohérences, Delphi pénètre tranquillement dans Poudlard pour persuader Scorpius d'aller parler à Albus. Tout est normal. 
Puis on a le droit à une dispute entre les deux afin de savoir qui est le plus malheureux avec sa vie. Alors déjà que c'est très chiant quand quelqu'un fait ça dans la vraie vie, ça me rend fou dans un livre qui m'énerve, c'est une torture sans nom à lire. Pendant toute la scène des jérémiades, j'avais juste envie que Voldemort sorte de derrière un mur et fasse un Avada Kedavra sur l'un des deux. J'aurais pardonné ce délire et tout le reste du livre si on m'avait permis d'échapper à ça, mais il n'est jamais venu me délivrer. 
Ils finissent par faire la paix et décident d'aller modifier la deuxième épreuve du tournoi en se disant que vu la réussite de la première tentative c'était sûrement la meilleure idée du siècle. Et bien sûr quel meilleur moyen pour atteindre le lac que de passer par les canalisations des toilettes des filles où se trouve Mimi Geignarde ! Je suis trop con de penser que sortir par la porte c'est le moyen le plus simple et le plus logique. En même temps, je ne suis qu'un pauvre Moldu. 
Donc Albus et Scorpius retournent dans le temps, humilient Cédric en le faisant gonfler et s'élever dans le ciel et modifient à nouveau le présent. Sauf que cette fois Albus n'est plus là, et c'est Dolores qui accueille Scorpius et on apprend que Voldemort a gagné la bataille de Poudlard dans cette réalité et c'est lui qui dirige le monde. 

Fin de l'acte II et de la première partie ! Allez on a fait la moitié de l'histoire !

Eh oui Harry, le livre n'en a pas encore fini avec toi !

Eh oui Harry, le livre n'en a pas encore fini avec toi !

On a donc droit à une deuxième réalité modifiée avec Voldemort au pouvoir. Scorpius est le caïd de Poudlard. L'école qui est devenue un centre de torture en passant. Je me demande s'ils l'ont renommé Auschwitz ?
On y apprend donc que Cedric après son humiliation lors de la deuxième épreuve a complètement changé puisqu'il est devenu un Mangemort. Mince si se ridiculiser fais automatiquement des gens des nazis, on est pas dans la merde. Cela veut-il dire que les politiques sont des Mangemorts, vu qu'ils se ridiculisent à longueur de journée il y a peut-être un lien ?
En plus, il a tué lors de la bataille de Poudlard Neville Londubat et donc Nagini n'a jamais été tué. Parce que oui il n'y a que Neville qui est capable de trancher la tête d'un serpent. Personne d'autre ne pouvait le faire ! Encore une fois ce problème de noeud unique au déroulement des événements. 
Mais encore plus incroyable dans cette réalité Rogue est toujours vivant. Pourquoi ? Parce que ça fait un caméo de plus ! Sa survie ne peut pas être lié au fait que Cédric tue Neville parce que simplement Rogue meurt tué par Nagini à cause du fait que Voldemort pense qu'il est le possesseur de la baguette de Sureau. Les deux événements n'ont donc aucun lien entre eux et ne peuvent pas s'influencer, donc en logique Rogue doit rester mort.
Incohérence !!

Quoi qu'il en soit Scorpius retrouve Rogue et lui montre qu'il connaît son double jeu pour Dumbledore et son amour pour Lily Potter (incohérence de la gestion du retour dans le temps, Scorpius n'est pas sensé le savoir) et le convainc de l'aider. Rogue l'amène au QG de la résistance qui se trouve sous Poudlard, comme par hasard. Résistance constituée par Rogue, Hermione et Ron.
Alors Ron atteint des sommets d'irrespect de son personnage. Bon d'accord beaucoup n'aime pas Ron, et auraient voulu que Harry et Hermione soient ensemble, mais de là à maltraiter son personnage ainsi, c'est du racisme contre les roux. Je veux dire le mec essaye d'être menaçant en pointant sa baguette sur Scorpius, mais il la tient à l'envers. Comment tu as fait pour rester en vie jusqu'ici, crétin ? 
Hermione est la seule a être réussi dans cette réalité. On retrouve un personnage correct : enfin !!! Bon ça ne va pas durer, mais une petite bouffée d'air frais ça fait du bien. 
Bon par contre encore une fois ils ne sont pas mariés. Même le fait de vivre dans la clandestinité ensemble ne les a pas rapproché. Quelle théorie débile que celle du noeud unique du déroulement des événements.
Et puis on a Rogue qui fait de l'humour. Rogue est un humoriste !! Le mec qui n'a jamais souri de sa vie fait des vannes !! 

J'en ai marre ! Je me tire ! C'est trop !!
Ah oui merde, il faut que je termine la critique : vous ne savez même pas à quel point je souffre pour vous de m'infliger une nouvelle fois ça, bande de tortionnaire !

Bon Scorpius les persuade qu'il vient d'un présent alternatif et Rogue, Ron et Hermione aident en retournant dans le temps avec lui. Ils bloquent le sortilège lancé lors de la première épreuve. Mais quand ils reviennent dans le présent dominé par Voldemort, les Détraqueurs les attaquent, Ron et Hermione se font avoir et Rogue se sacrifie pour Scorpius en lançant en Patronus en forme de biche. Comme si on avait pas fait assez de clins d'oeil aux tomes précédents.
Albus réussit à retourner dans le temps et à rétablir la situation, mais l'histoire n'est pas encore terminé. 

Je suis désolé Rogue, tu aurais dû rester mort pour le bien de ton intégrité !

Je suis désolé Rogue, tu aurais dû rester mort pour le bien de ton intégrité !

Les deux "héros" (pas vraiment, mais bon il faut un peu varier le vocabulaire de cette critique) raconte la vérité sur ce qui se passe aux adultes. Personnellement, je trouve la punition assez faible par rapport à l'ampleur de leurs actions. Des retenues pour avoir chamboulé le temps et l'histoire, ce n'est pas trop cher payé. 
Mais bon ces deux crétins n'ont pas causé assez de tort, il fallait qu'ils mentent sur la disparition du Retourneur de Temps. En fait il n'a pas disparu dans le lac lors de leur retour, Scorpius l'avait gardé sur eux. Ils décident donc de le détruire eux-même. Quelle merveilleuse idée ! Vos actions ont été teintées d'une telle réussite jusqu'ici que c'est forcément à vous de vous occuper de cela. 
Je déteste quand les personnages d'une histoire se borne à reproduire les mêmes erreurs encore et encore !
Ils se retrouvent donc dans la volière et pendant qu'ils se disputent sur la manière de le détruire arrive Delphi. Et on sent pas du tout dans ses dialogues qu'elle cache quelque chose et qu'elle va les trahir. Pas du tout ! 
Qu'est-ce que je raconte ? Bien sûr que oui elle va les trahir et se révéler comme la grande méchante de l'histoire, c'est pas comme si on le voyait venir depuis une centaine de pages. Scorpius remarque le tatouage d'Augurey dans le cou de Delphi. Augurey qui était le nom du second de Voldemort dans le monde remodelée par Cedric le Mangemort. Scorpius fait jouer les deux neurones qu'il possède et fait le rapprochement. Delphi leur dit qu'elle a été élevé par des Mangemorts extrémistes. C'est assez singulier comme expression, y-a-t-il des Mangemorts modérés ? Non parce qu'être Mangemorts c'est déjà extrémistes en soit. 
Mais bon passons, j'en ai marre et j'ai hâte d'en finir. Delphi capture les deux garçons. 

Est-ce que je passe sur la scène suivante où Ron fait étalage de toute sa connerie ? Alors qu'Harry, Ginny et Drago sont inquiets de la disparition de leurs enfants, Ron annonce tout simplement qu'il a vu Albus à Pré-au-Lard. Il voit son neveu avec une femme d'une vingtaine d'années et ça ne le choque pas ? En plus, il croit que c'est sa copine ? Mais c'est quoi le problème de pédophilie latente dans ce bouquin ? Ce n'est pas possible à ce niveau, le mec qui a imaginé cette histoire a un réel problème : il faut qu'il se fasse soigner. 

De leur côté Delphi a emmené Albus et Scorpius sur le terrain de Quidditch et leur révèle son plan qui consiste à faire revenir Voldemort à la vie en changeant le passé. Quelle originalité !! Je suis sidéré par ce scénario que je n'ai pas vu un bon millier de fois !
En passant, Delphi tue le préfet de Serpentard qui cherchait Albus et Scorpius. Déjà un on se contrefout totalement de la mort d'un mec lambda. Et de deux c'est drôle, elle le tue au même endroit symbolique de la mort de Cedric alors qu'Albus et Scorpius sont en quatrième année. Ah non, ce n'est pas drôle, c'est juste un affligeant manque d'imagination. 
Ils remontent donc dans le temps et Delphi leur révèle la prophétie qui veut qu'Albus fasse disparaître Harry et permette à Voldemort de vivre. Oui, encore une prophétie. J'ai déjà dit qu'il n'y avait rien d'original ou de bon dans ce livre ? 
Ils se battent tout les trois et les garçons sont sauvés par Diggory qui croit qu'il accomplit une épreuve du labyrinthe. Alors qu'ils pensent avoir gagner, Delphi attrape le Retourneur de Temps et les envoient dans le passé et brise l'objet. 

Au même moment, Harry et compagnie se rendent compte qu'Amos a été manipulé par Delphi. Ils découvrent la prophétie et que Delphi est la fille de Voldemort. Eh oui ils l'ont finalement fait ! Au tout début de cette critique j'ai expliqué pourquoi c'était une mauvaise idée et je n'ai toujours pas changé d'avis ! 

Ceci conclus d'une manière magistralement mauvaise la fin de l'acte III ! Rassurez-vous le dernier acte est plus court !

Oui moi aussi, j'ai eu la même tête que toi Voldemort en lisant cela !

Oui moi aussi, j'ai eu la même tête que toi Voldemort en lisant cela !

On passe en vitesse rapide puisqu'il n'y a plus grand chose à ajouter dans cet acte IV qui n'a pas été déjà dit.

Dans l'acte IV, Scorpius et Albus se rendent compte qu'ils sont bloqués en 1981 quand Voldemort va tenter de tuer Harry bébé. Ils comprennent à tort que Delphi va tenter de le faire à la place de son père. Ils vont donc à Godric's Hollow et trouvent un moyen de communiquer avec Harry dans le futur/présent. Il dissimule un message sur la couverture de Harry bébé qui ne sera visible qu'une fois que celle-ci sera brûlée lors de la dispute entre Harry et son fils. 
Harry comprend le message et comme par hasard Drago a un Retourneur de Temps en parfait état de marche et donc toute la clique se rend à Godric's Hollow. 

Ils retrouvent Albus et Scorpius. Ils comprennent que Delphi ne va pas tenter de tuer Harry, mais plutôt de prévenir Voldemort de ce qu'il attend. Ils décident de métamorphoser Harry en Voldemort pour attirer Delphi. Cela fonctionne jusqu'à ce que Delphi se rende compte de la supercherie et s'enferme dans l'église où elle a atterri avec Harry. S'ensuit un combat entre les deux où mystérieusement Harry a peur de la fille, ce qui n'est pas logique vu qu'il a affronté bien pire. Elle révèle aussi qu'elle est la fille de Bellatrix. Quelle surprise ! Je n'aurais pas parié sur elle comme mère, même si ça ne tient pas une seule seconde la route !
Durant le combat on a le droit à une incohérence d'écriture, vu qu'il est expressément écrit qu'Harry perd sa baguette durant le combat, puis en plein milieu sans aucune mention du fait qu'il la récupère, il l'utilise à nouveau. 
Les gentils triomphent et assistent à la mort des parents de Harry et retournent dans le présent. Voilà tout se finit bien.

Ah oui j'oubliais le livre nous gratifie d'une dernière leçon de vie moisie. Les enfants ou même les plus grands ne pensaient pas comme Scorpius. Ce dernier dit à Albus qu'il va créer une relation amoureuse en se basant sur la pitié qu'éprouve Rose pour lui. Alors depuis quand la pitié mène à l'amour ? Et depuis quand cela est une bonne idée de reposer un sentiment aussi fort et précieux sur quelque chose d'aussi négatif que de la pitié ? Ce n'est jamais le cas ! En plus, le livre a le culot de suggérer que cela fonctionne !

Tu sais quoi livre, va te faire voir !

Avada Kedavra !

Voilà tout ce que mérite Harry Potter et l'Enfant Maudit !

Voilà tout ce que mérite Harry Potter et l'Enfant Maudit !

En conclusion, Harry Potter et l'Enfant Maudit est une purge monumentale. Ce livre ne respecte en rien l'univers qui a été crée durant les sept tomes précédents. Il est bourré d'incohérences et d'irrespect envers l'univers et les personnages. On ne peut pas décemment aimer ce livre en étant fan de Harry Potter. Le plus aberrant dans tout cela c'est le fait que J.K. Rowling a participé et a approuvé tout cela et a rendu canon toute cette histoire ! Une horreur à vite oublier !

Ma note : 0 sur 5 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article