Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog où je vous donne mon avis sur des films, des séries, des livres et des jeux vidéo. N'hésitez pas à réagir et à partager votre opinion dans le respect de tous bien sûr.

The Witcher Saison 2 de Lauren Schmidt Hissrich : Une confirmation !

Convaincu que Yennefer n’a pas survécu à la bataille de Sodden, Geralt de Riv emmène la princesse Cirilla dans l'endroit le plus sûr qu'il connaisse, la maison de son enfance, Kaer Morhen. Alors que les rois, les elfes, les humains et les démons du Continent se battent pour la suprématie à l'extérieur de ses murs, il doit protéger la jeune fille d’un plus grand danger : le mystérieux pouvoir qu'elle possède en elle.

Date de diffusion : 2021
Actrices et acteurs : Henry Cavill, Anya Chalotra, Freya Allan, Joey Batey
Musique : Sonya Belousova et Giona Ostinelli
Nombre d'épisodes : 8
Durée des épisodes : 47-67 minutes
Nationalité : Etats-Unis

Affiche de la deuxième saison de The Witcher !

Affiche de la deuxième saison de The Witcher !

Après une saison réussie, est-ce que la production de Netflix continue avec brio son adaptation de l'univers du Witcher 

Une narration plus resserrée et intense

Je ne faisais pas partie de ceux qui avaient râlé contre la narration de la première saison. Avec un peu d'attention, un minimum quand on regarde un programme, il était aisé de suivre les temporalités. Cependant ce type d'effet ne s'adapte pas à toutes les narrations et cette deuxième saison revient à quelque chose de plus linéaire et resserrée. Le fil narratif tout au long de la saison est plus dense. Il n'y a que deux objectifs pour les personnages principaux : découvrir l'origine des pouvoirs de Ciri et leur implication et de l'autre de retrouver ses pouvoirs et une stabilité pour Yennefer. Cet aspect plus dense et bien défini permet de doser plus facilement et avec habileté la narration, les questions et les révélations. Chaque épisode procure une avancée dans ces deux fils conducteurs et renouvelle continuellement l'intérêt du spectateur·trice.

Evidemment, une deuxième saison repose sur certains acquis, mais néanmoins celle-ci fait évoluer ses personnages et leur donne notamment une nouvelle dimension. Geralt, toujours incarné par Henry Cavill (Man of Steel Mission Impossible) qui est une interprétation brillante du personnage, dévoile de nouvelles facettes de sa personnalité. Des aspects qu'on n'attend pas forcément chez ce personnage qu'on a connu comme un loup solitaire dans la première saison. Dans cette deuxième saison, il prend une véritable position de leader et de mentor que cela soit pour Ciri ou même les sorceleurs restant parmi l'école du Loup. Une écriture efficace de le relation avec Ciri contribue à renforcer cet aspect. De manière générale, le personnage gagne de la hauteur et de la noblesse, ce qui s'exprime par une interprétation plus grave et réussie par Henry Cavill. De la même manière, la trajectoire de Yennefer permet à son actrice, Anya Chalotra, de développer d'autres facettes de son interprétation. D'une Yennefer au summum de l'assurance, on retrouve un personnage brisé et perdu. Le jeu de l'actrice rend parfaitement honneur au personnage et à tous ces sentiments. Enfin, Freya Allan (The Third Day) a l'occasion de montrer un peu plus de son talent dans une interprétation d'une Ciri bien plus présente dans cette saison. Dire qu'elle vole pratiquement la vedette à Henry Cavill ne serait pas mentir et elle porte véritablement cette deuxième saison. Incarnant un personnage courageux et combattif mais également perdue et blessée, Freya Allan nous laisse admirer tout un éventail de sentiments. L'écriture du personnage de Ciri est bien maîtrisée, jamais elle ne bascule dans le cliché de l'enfant noble gâté, ni de la tête brûlée. C'est un personnage bien construit tant dans ses forces que ses faiblesses. 

Enfin, l'univers dans lequel évolue nos personnages s'étoffent également en terme de lore et d'univers. On apprend bien plus de choses sur la conjonction des sphères, des piliers ou même la politique interne du Continent. Cependant si cette extension se passe aisément avec des éléments introduits régulièrement et de manière fluide, les arcs secondaires manquent de profondeur et de développements. La guerre du Nilfgaard contre le Nord n'est que survolée pour le moment alors qu'elle a un impact fondamental sur l'univers. Même si cet arc nous gratifie d'une excellente scène avec Fringilla, il n'aurait pas été de refus d'avoir plus de développement autour de ce dernier. De même pour certains personnages tel que Djikstra, remarquablement interprété par Graham McTavish (Le Hobbit Aquaman), qui a tout le potentiel pour être un antagoniste redoutable et intéressant, mais qui pour l'instant doit se contenter de cinq scènes qui manquent cruellement d'impact scénaristique. 

Techniquement mieux, mais toujours pas parfait

L'une des faiblesses de la première saison était d'avoir des effets spéciaux loupés par moment. Cette problématique se retrouve un peu moins souvent dans cette deuxième saison. Une nette amélioration se fait ressentir avec des monstres assez impressionnant, notamment ceux sortants des piliers. Toutefois, il reste quelque plans où l'incrustation n'est pas parfaite et où le rendu est assez vilain. 
Les chorégraphies des combats en revanche restent toujours au top. Cette saison évite l'écueil de réutiliser un gimmick qui avait fonctionné auparavant, on retrouve donc des combats assez différents du premier épisode de la saison 1. Mention spéciale aux deux combats sur les derniers épisodes qui dans un style et une chorégraphie différente transmet bien la violence des impacts. 
Les costumes sont toujours sympathiques et diversifiés. Les armures de Nilfgaard ont bel et bien été améliorées comme promis par la production. Enfin les musiques composées par Sonya Belousova et Giona Ostinelli s'imbriquent parfaitement dans l'univers de la série et lui donnent une atmosphère particulière et reconnaissable. 

Bande-annonce de la deuxième saison du Witcher !

En conclusion, cette deuxième saison du Witcher poursuit la belle lancée de la première. Grâce à une narration plus resserée et intense, la série nous immerge dans son histoire et maintient un bon rythme tout au long des épisodes entre développement, action et révélation. Les personnages principaux évoluent et acquierent de nouvelles dimensions bien mises en valeurs par leur interprète. Dommage cependant que les arcs secondaires soient si survolés. Au niveau de la technique, il y a du mieux : les effets spéciaux ont gagné en crédibilité et constance, les chorégraphies, la musique et les costumes sont toujours au top. Seules quelques petites accroches persistent et empêchent la série d'être irréprochable sur la technique.

Ma note : 4.5 sur 5 !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article