Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog où je vous donne mon avis sur des films, des séries, des livres et des jeux vidéo. N'hésitez pas à réagir et à partager votre opinion dans le respect de tous bien sûr.

La Lumière des Jedi de Charles Soule : Une très bonne entrée dans l'univers littéraire Star Wars !

C'est un âge d'or pour la galaxie. Les intrépides prospecteurs hyperspatiaux étendent les frontières de la République jusqu'aux étoiles les plus lointaines, les mondes s'épanouissent sous la direction bienveillante du Sénat et la paix règne, préservée par la sagesse et la puissance d'un ordre de Chevaliers connus sous le nom de Jedi. Toutefois, même l'éclat le plus lumineux peut projeter une ombre.
Lorsqu'un événement catastrophique a pour effet de disloquer un vaisseau au cœur de l'hyperespace, la pluie de débris qui en résulte met en péril un système stellaire tout entier. Les Jedi se rendent immédiatement sur place, mais l'envergure de la catastrophe pousse les valeureux Chevaliers à leurs limites.
Alors même que s'engage une lutte titanesque pour sauver des millions de vies, une menace grandit dans les ténèbres, capable d'instiller la peur jusque dans le cœur des Jedi. 

Date de parution : 2021
Genre : Star Wars, Science-fiction
Nombre de page : 512
Traductrices : Sandy Julien et Lucile Galliot
Nationalité : Etats-Unis

Une jolie couverture réalisée par Joseph Meehan !

Une jolie couverture réalisée par Joseph Meehan !

Premier livre que je lis de l'univers étendu littéraire Star Wars, mes attentes étaient donc assez basiques. Je voulais voir si l'expérience de cet univers pouvait se prolonger sous format roman et donc me lancer dans la découverte des très nombreux ouvrages qui explorent bien des périodes de la galaxie. L'essai est réussi, La Lumière des Jedi est un très bon moyen de rentrer dans l'univers littéraire. 

Histoire prenante 

Le début de l'ouvrage est assez ardu et il faut quelque peu s'accrocher. Cette sensation est notamment due au fait que dès les premières pages beaucoup de choses se passent et il y a énormément de personnages à retenir. Dans la pure tradition des films Star Wars on débute l'aventure in media res et donc il n'y a pas le temps de réellement présenter et poser les bases des protagonistes. On est tout de suite dans l'action et un temps d'adaptation est nécessaire pour se représenter les personnages et identifier les principaux. Une fois la dizaine de pages nécessaires, on rentre beaucoup plus dans l'histoire. On se fait même happer par celle-ci et la lecture ne devient plus qu'une ligne droite vers la fin de l'ouvrage. 
Les principales forces du récit de Charles Soule sont un bon équilibre entre politique et action ainsi que l'abord de thématiques différentes des productions cinématographiques et télévisuelles. En effet, l'ouvrage n'est pas avare en discussion politique, négociations financières et discussion des motivations de chacun. En cela, il capte l'essence de la prélogie et offre beaucoup de situations posés ainsi que de résolution par le dialogue. Ce n'est pas parce qu'il met en scène des Jedi que les sabres sont dégainés à la moindre occasion. On sent une véritable différence avec la période de la Guerre des Clones (on est deux cents avant), les Jedi agissent et pensent différemment. Même au niveau de leur credo, on sent que certains aspects bien connus n'ont pas l'air totalement en place, ce qui induit une mentalité et des relations différentes entre les Jedi. Tout cela nous permet d'appréhender le fonctionnement de cette jeune République qui continue encore de s'étendre ainsi que de nous présenter différemment des lieux connus. J'aime beaucoup la description du dernier lieu naturel sur Coruscant par exemple. Tous ces éléments sont toujours bien présentés de manière concise et compréhensible ainsi que bien inséré dans le récit. Cela ne sonne jamais artificiel. Mon seul bémol c'est qu'on a une République et des membres bien trop gentils et fondamentalement bons. Cet aspect joue dangereusement avec la limite de la crédibilité. Donc à voir si par la suite, les autres romans et comics dévoilent que tout cela n'était qu'une façade ou non. 
Au niveau des thématiques, on retrouve des éléments intéressant notamment le fait que l'intrigue s'intéresse aux voyages spatiaux et notamment à l'hyperespace. Des éléments qu'on prend toujours pour acquis et bien rodé à travers les films et les séries, et La Lumière des Jedi bouscule tout cela en présentant une situation plus compliquée. L'ouvrage soulève énormément de questions autour de l'exploration spatiale dans Star Wars. A ce niveau, l'ouvrage fait très attention à la continuité technologique. On retrouve évidemment certains aspects qu'on peut apercevoir dans les films, mais surtout il rend moins performant ou différent bien d'autres. Les droïdes ont l'air par exemple plus limité que dans les films. Certains vaisseaux ressemblent à des prototypes de ce qu'on pourra retrouver plus tard. Une cohérence qui fait plaisir à lire.
Enfin au niveau du scénario, et sans rien révéler, l'ouvrage privilégie une solution réfléchie et intelligente à la résolution de l'élément perturbateur. Encore une fois au lieu de céder à la facilité d'une solution musclée, le récit met en avant un effort et une intelligence collective. 
Pour en terminer avec le scénario, je tiens à préciser qu'il faut prendre La Lumière des Jedi comme une introduction d'une histoire plus vaste. Toutes les questions ne sont pas résolues dans ce tome et l'ouvrage se finit notamment sur plusieurs scènes ouvertes et appelant une ou des suites nécessaires à la compréhension de l'ensemble. 

Des personnages travaillés et sacrifiables

Une autre des grandes forces du roman est le soin apporté à tous les personnages présents dans le récit qu'ils soient protagonistes principaux, secondaires ou antagonistes. Ils sont tous très détaillés et présentés avec soin. On connaît leur caractéristique physique, mais aussi leurs motivations et leurs espoirs. Tout cela est toujours bien présenté, de manière concise et fluide dans le récit. En deux ou trois phrases, les personnages sont posés. Ce qui les rend tous assez attachants ou tout du moins palpables par l'esprit créatif. Ce qui renforce d'autant plus la cruauté avec laquelle certains disparaissent rapidement. Le récit ne fait pas de pitié et plus d'une fois un personnage que je pensais être important a disparu subitement dans une action trop héroïque pour sa survie ou par une action des antagonistes. 
Parlons donc des antagonistes. Il est clair qu'une inspiration très forte des Nihil provient de Mad Max : Fury Road. Une horde enragée de pillards haut en couleur et dominé par des chefs tout aussi haut en couleurs, on ne peut penser qu'à Mad Max. Néanmoins, la présence de Marchion Ro permet de donner une identité propre à cette cohue. Le personnage est mystérieux comme il faut et la fin du livre annonce quelque chose d'intéressant et de plus grand autour de ce dernier. Ils donnent plus de profondeur à la menace que simplement s'en mettre plein les poches. Ce qui aurait pu être une raison suffisante, on a déjà connu beaucoup de pirates spatiaux dans les séries, mais toute l'histoire autour des sentiers dissimulés, du vaisseau de Marchion Ro ajoute une surcouche d'intrigue et d'univers intéressante.

Terminons cet avis par quelques mots sur l'écriture de Charles Soule. C'est un auteur très agréable à lire avec une écriture simple et fluide. Le style est abordable pour le plus grand monde. Il va a l'essentiel. Sa principale caractéristique est d'avoir une écriture très visuelle. Charles Soule vient du monde des comics et cela doit influencer fortement son style. En quelques phrases, parfois même une, il arrive à décrire si précisément les éléments importants d'une machine ou d'un personnage qu'on visualise instantanément ce qui nous est décrit. Les images apparaissent très clairement à l'esprit du lecteur. Un exercice qui est toujours difficile dans l'écriture et qui est ici parafaîtement maîtrisé.

Charles Soule, l'auteur de La Lumière des Jedi.

Charles Soule, l'auteur de La Lumière des Jedi.

En conclusion, La Lumière des Jedi est une très bonne porte d'entrée dans l'univers Star Wars littéraire et plus particulièrement de la période de la Haute République. L'histoire du roman est prenante et aborde des thématiques peu vu ou inédite dans la licence. Les personnages sont très bien travaillés. L'écriture est fluide et efficace. En somme, un très bon moment de lecture !

Ma note : 4 sur 5 !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article